Grand Théâtre - Grande Salle

Rosas - Anne Teresa de Keersmaeker

D'un soir un jour

Mardi 6 janvier 2009 à 20h
Mercredi 7 janvier 2009 à 20h
Durée 50 minutes + entracte + 50 minutes
Adultes 25 €, 20 €, 15 €, Jeunes 8 €

Cela fait bien des saisons que le public du Grand Théâtre suit avec passion et fidélité l'oeuvre d'Anne Teresa de Keersmaeker, l'une des plus importantes chorégraphes belges. Fortement marquée par le rapport à la musique, l'oeuvre d'Anne Teresa De Keersmaeker nous a déjà conduite sur les chemins de Mozart avec Mozart/Concert Arias, Un moto di Gioia, du jazz avec A Love Supreme sur une musique de John Coltrane et de la musique indienne avec Raga for the rainy season en octobre 2005, de Bartók, Schoenberg et Beethoven avec sa Soirée Répertoire en septembre 2006 et de Steve Reich avec la première mondiale au Grand Théâtre du Steve Reich Evening en février 2007. Mais, jamais pourtant, la chorégraphe n'avait abordé l'oeuvre de Debussy.

FR
Sous le titre de D'un soir un jour, Anne Teresa De Keersmaeker présente le long d'un parcours musical d'une remarquable richesse six brèves chorégraphies, débutant et se terminant par une composition de Claude Debussy. C'est la première fois qu'elle expérimente le souffle musical de Debussy et Stravinsky avec, en contrepoint contemporain, Dance Figures - une nouvelle partition spécialement écrite pour la circonstance par le compositeur britannique George Benjamin.
D'un soir un jour réunit deux ballets du compositeur français rendus célèbres par Nijinsky : Prélude à l'après-midi d'un faune en ouverture du programme, et Jeux en clôture. Selon Anne Teresa De Keersmaeker, « une lumineuse évidence », une évidence passionnante qui lui permet aujourd'hui de confronter son vocabulaire abstrait à l'écriture narrative du ballet habite ces deux partitions. D'un soir un jour évoque chacun des moments de la métamorphose, le temps qui s'égrène au fil des heures et des climats. Une danse empreinte d'air, de couleur et de lumière.

» Du grand art au-dessus de la mêlée. L'Humanité

» D'un soir un jour, la dernière création de De Keersmaeker, est un chef-d'oeuvre [...], une étape essentielle dans son cheminement. Télérama

» Une gifle artistique que cette soirée. Impérieuse et évanescente comme un rêve, D'un soir un jour porte à son faîte le talent d'Anne Teresa De Keersmaeker [...]. Le Monde

La revue spécialisée allemande Ballet-tanz a accordé à Rosas le titre de Compagnie de l'année. Un jury composé d'une quarantaine de spécialistes a voté cette année - tout comme l'année dernière - pour Rosas.

DE
Die geniale Verflechtung von magischen Musikscores mit brillanten Tanzsequenzen ist die Spezialität einer Meisterin der Gegenwartschoreographie, der Flämin Anne Teresa De Keersmaeker. In ihrem jüngsten Werk D'un soir un jour, treffen die Klangwelten von Claude Debussy und Igor Strawinsky auf Kompositionen von Georges Benjamin, der eigens für De Keersmaekers Compagnie Rosas eine Orchestersymphonie schuf: Dance Figures. Die so geheimnisvolle wie aufwühlende Musik fließt um opulente Bewegungskompositionen voller Harmonie und Schönheit. Die Welt in D'un soir un jour ist von einer hoch poetischen Polychromie: blau und bronzen, gelb und grün und orange. Sie lässt Nijinsky auferstehen und führt über T.S. Eliots Waste Land, Strawinskys Fireworks und Debussys Jeux zu Benjamins Tanzfiguren von heute.

» [...] so leicht, verspielt, witzig, erotisch, aber auch so raffiniert und mit Anspielungen gespickt war noch kein Stück von Rosas. Frankfurter Allgemeine Zeitung

EN
There are only a handful of choreographers that can claim to have tackled as varied a musical repertoire as Anne Teresa De Keersmaeker. From Mozart to Coltrane, Beethoven to Bartók, Schoenberg to Steve Reich, few would argue that the Flemish choreographer is anything but multi-faceted and ambitious, relishing each challenge with her trademark approach of orchestrating music and spectacular dance sequences in perfect harmony. Even though, this is the first time that she has choreographed a piece to the music of Claude Debussy.
Under the title D'un soir un jour, Anne Teresa De Keersmaeker combines six short choreographic episodes in an exceptionally rich musical journey that starts and ends with the music of the French composer. At the core of this luminous and colorful voyage are two compositions, one by the contemporary British composer George Benjamin (especially created for Rosas), the other by Debussy's contemporary Igor Stravinsky.

40 European dance critics, who regularily write for Europe's Leading Dance Magazine, Ballet-tanz, have named Rosas Company of the year. It is the second year in a row Rosas is awarded this title.

Chorégraphie Anne Teresa De Keersmaeker Musique C. Debussy Prélude à l'après-midi d'un faune, I. Stravinsky Symphonies of Wind Instruments / To the memory of Claude Achilles Debussy, G. Benjamin Dance Figures (création), G. Benjamin Ringed by the Flat Horizon, I. Stravinsky Fireworks / Orchestral Fantasia, C. Debussy Jeux

Créé avec et dansé par Bostjan Antoncic, Marta Coronado, Tale Dolven, Kosi Hidama, FumiyoIkeda, Kaya Kolodziejczyk, Cynthia Loemij, Mark Lorimer, Moya Michael, Elizaveta Penkóva, Zsuzsa Rozsavölgyi, Taka Shamoto, Igor Shyshko, Clinton Stringer Décors et éclairages Jan Joris Lamers Costumes Tim Van Steenbergen Production Rosas & De Munt / La Monnaie (Bruxelles) Coproduction Théâtre de la Ville (Paris)