Grand Théâtre - Studio

L'Échange

Première version 1893
Paul Claudel

Après le grand succès rencontré lors de ses premières représentations en 2007, L'Échange nous revient au Grand Théâtre.

FR Louis Laine, jeune aventurier au sang indien a épousé en France une paysanne, Marthe, qu'il a amené avec lui en Nouvelle Angleterre. Il s'est fait engager pour surveiller la propriété au bord de l'océan d'un riche négociant Thomas Pollock Nageoire, marié à l'actrice Lechy Elbernon. Déjà fatigué de Marthe, Louis entame une liaison passionnée avec Lechy. De son côté, Marthe repousse les avances de Thomas Pollock, qui, reconnaissant les qualités d'honnêteté et de constance de la jeune femme, veut se l'approprier. Pour arriver à ses fins Thomas propose de l'argent à Louis pour qu'il lui laisse sa femme…
« L'Amérique. Littoral de l'Est. Une plage au fond d'une baie... ». L'auteur décrit ainsi le décor pour ces deux couples disparates qui sont emportés dans un échange où se jouent à la fois leur destinée et celle d'un monde saisi en déséquilibre par le jeune écrivain inquiet de 25 ans. Claudel, qui s'était voué à la chasteté, raconte ici la plus intense des histoires d'amour et de désamour, une pièce brûlante de sensualité et de passion. Il y est question de dollars, de liberté, de whisky, de l'amour et de la mort !

» Chacun maîtrisant sa propre partition (et la place nous manque pour évoquer le fabuleux souffle lyrique de la langue de Claudel) et la conjuguant avec celles des autres. Un remarquable quatuor. Luxemburger Wort

» La mise en scène de L'Échange que nous propose Marja-Leena Junker est un magnifique démenti aux préjugés des détracteurs de son auteur. La Voix

» Le sens et le génie d'un écrivain se mesurent à l'emprise qu'il exerce sur les générations successives de lecteurs : Claudel, plus que tout autre, a été et reste la victime de ses fluctuations de jugement, se manifestant par des emballements et de brusques désaffectations. Claudel a connu et connaît d'être admis comme une force, sans que l'on se mette en peine de le lire et de le discuter, bref une sorte d'inconnu que tout le monde prétend assez connaître pour avoir le droit de l'ignorer. Son oeuvre s'est révélée capable de soulever des passions, d'éveiller des controverses. Elle sait heurter, exaspérer, et ne cesse de ravir, toucher, ébranler - signe qu'elle délivre un message toujours nouveau. Son
oeuvre est unique et le restera, à cause de sa langue, son style, son écriture et ses intentions. M.-J. Guers : Paul Claudel, Biographie

Lundi 8 juin 2009 à 20h
Mardi 9 juin 2009 à 20h
Mercredi 10 juin 2009 à 20h
Durée 1h50
Adultes 20 €, Jeunes 8 €

Mise en scène Marja-Leena Junker Scénographie, lumières et costumes Jean Flammang Musique René Nuss Avec Myriam Muller, Nicole Dogué, Nicolas Bridet, Jacques Roehrich Coproduction Théâtre du Centaure, Grand Théâtre de Luxembourg