Grand Théâtre - Arrière-scène

Trilogie du pouvoir : Wolfskers


Jeudi 29 janvier 2009 à 20h
Durée 2h30 sans entracte
Adultes 20 €, Jeunes 8 €

FR
Pour la deuxième partie de la trilogie, Guy Cassiers se tourne vers trois films du cinéaste russe Alexandre Sokourov, consacrés respectivement à Lénine (Taurus), Hitler (Moloch) et Hirohito (Le Soleil).
Dans Wolfskers, Guy Cassiers (en collaboration avec l'auteur Jeroen Olyslaegers) fait s'enchevêtrer les trois scénarios pour suivre chacun des trois protagonistes pendant une journée de sa vie. La mise en scène de Guy Cassiers dépeint les potentats comme des artistes pervers, mais situe l'action au moment où la façade commence à s'effriter. Les trois personnages principaux sont statiques, tandis que leur « cour » s'agite en permanence. Les trois « entourages » sont interprétés par les mêmes acteurs ; ils sont l'élément dynamique du spectacle. Wolfskers montre comment le pouvoir fait l'effet d'un poison, tant sur ses détenteurs que sur ceux qui les entourent.

» Univers envoûtant de Cassiers, sa science de la pulsation lente et la délicatesse avec laquelle il dirige une troupe comme il en existe peu en Europe. René Solis, Libération

» Un exceptionnel moment de théâtre […] On a rarement vu sur scène pareil virtuose, capable de faire du théâtre et de porter haut cet art en convoquant sur un plateau la technologie, l'image, la musique et le son. Vincent Josse, France Inter

» Tout est grave et les dialogues sont somptueusement écrits […] Quand un homme de théâtre met la barre à une telle altitude et s'y maintient, on se réjouit de vivre deux heures en haute tension. Gilles Costaz, Les Echos

» On retrouve avec plaisir, voire fascination, l'univers envoûtant de Cassiers, sa science de la pulsation lente et la délicatesse avec laquelle il dirige une troupe comme il en existe peu en Europe. Libération lors du Festival d'Avignon 2008

NL
Voor het tweede deel van de trilogie baseert Guy Cassiers zich op drie films van de Russische cineast Aleksandr Sokurov over Lenin (Taurus), Hitler (Moloch) en Hirohito (The Sun). In Wolfskers snijdt Guy Cassiers, in samenwerking met schrijver Jeroen Olyslaegers, deze drie filmscenario's door elkaar en volgt de drie hoofdfiguren gedurende een dag in hun leven. De enscenering van Cassiers toont de machthebber als perverse kunstenaar, maar op het ogenblik dat de façade reeds aan het afbrokkelen is. De drie hoofdfiguren zijn statisch. Het is hun "hofhouding" die voortdurend in beweging is. De drie hofhoudingen worden door eenzelfde groep acteurs gespeeld: zij vormen het dynamische element van de voorstelling. Wolfskers toont hoe de macht als een sluipend gif werkt op zowel de machthebbers als hun omgeving.

» Wolfskers is een verrukkelijke kluif materiaal, dat een belangwekkend thema als politiek op de agenda brengt. De Standaard

Mise en scène Guy Cassiers Adaptation du texte Guy Cassiers, Erwin Jans, Jeroen Olyslaegers D'après Yuri Arabov Encadrement textuel Tom Lanoye Avec Gilda De Bal, Vic De Wachter, Suzanne Grotenhuis, Johan Leysen, Marc Van Eeghem, Dries Vanhegen, Jos Verbist, Michael Vergauwen Compositeur Dominique Pauwels Dramaturgie Corien Baart, Erwin Jans Concept esthétique et scénographie Enrico Bagnoli, Diederik De Cock, Arjen Klerkx Création écran de vidéo Peter Missotten / De Filmfabriek Vidéo Ief Spincemaille Costumes Tim Van Steenbergen Production Toneelhuis Coproduction LOD