Grand Théâtre - Grande Salle

Rinaldo

Georg Friedrich Händel (1685-1759)

Opera seria en trois actes / Livret d'Aaron Hill et de Giacommo Rossi - Création dans le cadre du 250e aniiversaire de la mort de Georg Friedrich Händel

[fr] Premier opéra offert par un Händel de vingt-six ans au public londonien, Rinaldo s'inspire de La Jérusalem délivrée de Tasse sur laquelle le jeune compositeur tisse une musique de rêve aux mille accents et couleurs. Et c'est sur ce canevas embrouillé mais très typique de l'opera seria que Louise Moaty, fidèle collaboratrice de Benjamin Lazar, compte nous emmener dans le royaume des dragons, coups de tonnerre et éclairs... La musique, la mise en scène ainsi que le festin vocal que réservent les rôles d'Armide et de Rinaldo rivaliseront de beauté et d'impression.
Jérusalem, au temps de la première croisade : Goffredo (Godefroy de Bouillon) et son général Rinaldo (Renaud) sont à la veille de conquérir la cité gouvernée par Argante. Avec le concours de son amante, la magicienne Armide, reine de Damas, Argante tente de vaincre Renaud. Pour attirer le chevalier dans son royaume magique, la sorcière enlève Almirène, sa promise. Mais les amis de Renaud prennent d'assaut le château d'Armide et libèrent le général...

» Le timbre aérien de la Coréenne Yeree Suh (Ariadne) virevolte avec une déconcertante facilité dans un registre peu comfortable. Son potrait paraît d'autant plus fort que la fragilité du son le pare d'une inquiétante légèreté autodestructrice. Éric Pousaz, Opéra Magazine

» La perfection de style a ravi le public dans le théâtre pragois Stavovské divadlo après les premières minutes de la nouvelle représentation du Rinaldo de Händel. À partir de l'histoire d'amour du chevalier vaillant qui participe à la croisade en Palestine, Louise Moaty, la metteur en scène, a créé une série des tableaux baroques splendides, modelés par la lumière et l'obscurité. La scène est éclairée par la lueur papillotante des bougies ce qui soutient la suggestivité du chant et de la musique. À la fin du spectacle, lorsque les acteurs s'arrêtent d'un coup, la perfection extraordinaire de la peinture baroque reste éternelle, au moins pour quelques moments. [...] la beauté de ce spectacle surpassera encore longtemps les souvenirs d'autres premières. Hospodářské noviny

Vendredi 7 mai 2010 à 20h00
Dimanche 9 mai 2010 à 17h00
Adultes 65 €, 40 €, 25 € / Jeunes 8 €
En italien, avec surtitrage en français et allemand

Durée
Acte 1: 1h15
Entracte
Acte 2: 50 minutes
Entracte
Acte 3: 41 minutes

Direction musicale
Václav Luks - Mise en scène Louise Moaty - Scénographie Adeline Caron - Costumes Alain Blanchot - Lumières Christophe Naillet - Chorégraphie Françoise Denieau
Orchestre Collegium 1704 Orchestra
Goffredo Stanislava Jirkû - Almirena Yeree Suh - Rinaldo Mariana Rewerski - Eustazio Markéta Cukrová - Argante Adam Plachetka - Armida Marie Fajtová - Mago / Araldo Jan Martiník - Sirena / Donna Stanislava Mihalcová - Sirena Andrea Brožáková
Danseurs 6 danseurs solistes
Coproduction Théâtre National de Prague, Théâtre de Caen, Opéra de Rennes, Grand Théâtre de Luxembourg

[de] Jerusalem, zur Zeit des ersten Kreuzzuges 1096: Goffredo (Gottfried von Bouillon) und sein Feldherr Rinaldo stehen kurz vor der Einnahme der Stadt. Argante, Kriegsherr von Jerusalem, möchte Rinaldo mit Hilfe der Zauberin Armida besiegen. Diese entführt Rinaldos Geliebte Almirena, um Rinaldo in ihr Reich zu locken.  Rinaldos Freunde erobern die Burg der Zauberin und befreien Rinaldo.
Händels erste Londoner Oper Rinaldo gehört zu den spektakulärsten und dramatischsten Werken seiner Zeit. Musikalisch hat das Werk nicht nur herrlich melodiöse, ausladende und vielfältig instrumentierte Arien zu bieten, sondern enthält auch ungewöhnlich viele Instrumentalsätze.
Beethoven wird über Händel sagen: "Händel ist der unerreichte Meister aller Meister. Geht hin und lernt mit wenigen Mitteln so große Wirkungen hervorzubringen."

» Georg Friedrich Händels Oper Rinaldo aus dem Jahre 1711 wird fast 300 Jahre später in der Inszenierung von Louise Moaty zu einer prächtigen Unterhaltung, die unter die Haut geht, das Herz bewegt und der Seele Nahrung gibt. [...] Und dazu spielt das Prager Orchester Collegium 1704 unter der Leitung des charismatischen Václav Luks bei niemals nachlassender Spannung und sprudelnder Frische Händels Musik zum süchtig werden. Dresdner Neueste Nachrichten

[en] At the time of the First Crusade, forces led by Goffredo and his general Rinaldo lay siege on Jerusalem, which is under the rule of the Saracen king Argante. In order to defeat his enemy, Argante enrols the help of the sorceress Armida, who kidnaps Rinaldo's beloved Almirena to lure him into her realm. Rinaldo then embarks on a perilous journey to set her free...
Rinaldo was the first opera Händel produced for a London audience and the first Italian opera composed specifically for the London stage. It was first performed in Her Majesty's Theatre in Haymarket on 24 February 1711. It was a great success thanks in part to the participation of two of the leading castrati of the era, Nicolo Grimaldi
and Valentino Urbani.

» Georg Friedrich Händel himself could not ask for a more loving, faithful and inspired re-creation of Rinaldo, his 1711 opera that the National Theatre has magically brought back to life. Baroque theatre specialist Louise Moaty providing stage direction, and Prague's own Vaclav Luks conducting his Collegium 1704 ensemble in the pit, this is an expert production that aficionados and laymen alike will find enchanting. (...) Luks shows that he also has a marvelous feel for the stage, creating a musical flow that carries the production not so much by accompanying the singer as creating shimmering spaces for them. The Prague Post

Dans le cadre de

LOGO European Opera Days




Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
Pas encore de contributions | Noch keine Beiträge Écrire un commentaire | Kommentar schreiben