Théâtre des Capucins - Salle de spectacle

Confidences à Allah

Saphia Azzeddine

[fr] Jbara, petite bergère des montagnes du Maghreb, devenue prostituée puis femme d'imam, parle à Allah. Dans un monde qui ne veut pas d'elle, il est son seul confident. Jbara lui raconte sa vie, la misère, son père ignorant et brutal qui la traite en servante, les hommes qui la traitent en objet, la découverte progressive du pouvoir de la beauté, la prostitution, la prison, le désir d'ailleurs.

Confidences à Allah est un témoignage direct, cru, sur l'oppression des femmes, mais aussi et d'abord le portrait d'une jeune fille résolue à exister par elle-même et qui ne se soumettra pas. Le roman se déroule dans un pays du Maghreb mais il ne s'y limite pas. Cette jeune fille pourrait vivre aujourd'hui sur n'importe quel continent, car ce dont il s'agit, c'est d'une prise de parole pour exister.

» Outre la très belle interprétation de la jeune comédienne, le succès de Confidences à Allah tient sans doute aussi au fait que son discours n'est ni dogmatique ni politique. Si Jbara s'adresse à Allah, c'est parce qu'elle l'aime et que cet amour lui rend une dignité, parfois même cette pureté que la réalité lui refuse. Le courrier

» Gérard Gelas a dirigé dans une belle et tendre violence l'étonnante Alice Belaïdi. Rien n'est plus contemporain que ce cri d'une femme-objet sexuel dans son pays. L'avant-scène théâtre (Gilles Costaz)

» Lumineuse et pleine de grâce, elle nous transporte du rire aux larmes en distillant une forte dose d'espoir à son personnage. L'impression que ça a été écrit pour elle. Le public est debout. On est scotché. Le Comtadin (Camille Bosshardt)

» Le roman bousculait, le spectacle bouleverse tant par le texte que par l'interprétation d'Alice Belaïdi et la mise en scène de Gérard Gelas. Le texte est brut, cru parfois drôle aussi, dénué de pathos et pourtant si vrai, si fort, si profond dans sa simplicité qu'il vaut tous les prêches... Le fondamentalisme n'est jamais stigmatisé, juste l'ignorance des uns et l'arrogance des autres. Et cela suffit pour faire de ces Confidences à Allah un séisme... La Provence (Michèle Taddei)

Jeudi 28 janvier 2010 à 20h00
Durée 1h30 sans entracte
Adultes 20 € / Jeunes 8 €

Mise en scène Gérard Gelas - Scénographie et lumières Gérard Gelas - Costumes Christine Gras - Régie lumière Dam
Avec Alice Belaïdi
Production Théâtre du Chêne Noir Avignon



Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
Pas encore de contributions | Noch keine Beiträge Écrire un commentaire | Kommentar schreiben