Grand Théâtre - Grande Salle

La Dame de chez Maxim

Georges Feydeau (1862-1921)

[fr] Avec l'énergie, le rire et la subtilité qui le caractérisent, mais aussi son amour des arts de la scène, Jean-François Sivadier part à la rencontre du théâtre de Feydeau et explore avec La Dame de chez Maxim les méandres de la bêtise humaine. Une bêtise magnifique, celle dont on rit et qui émeut. Celle que Feydeau a offerte au théâtre.

Après une soirée fortement arrosée, le respectable et respecté Docteur Petypon se réveille, chez lui, en compagnie d'une jolie danseuse du Moulin Rouge, mieux connue sous le nom de « Môme Crevette ». De la nécessité de cacher la présence de celle-ci à sa femme Gabrielle, très à cheval sur les principes, jailliront les incidents les plus inattendus... Se piquant au jeu, la Môme Crevette provoquera à un rythme effréné une cascade de quiproquos, d'imbroglios et de coups de théâtre...

L'oeuvre de Feydeau, c'est une imparable mécanique de l'écriture, le comique de situations avec les inévitables « portes qui claquent », mais aussi toutes les ressources de la langue : sonorités, rythme des phrases, humour des dialogues, qui mettent en valeur l'absurdité d'un monde où personne ne se comprend.

Au-delà des malentendus et des coups de théâtre, Feydeau invente dans un vide psychologique vertigineux, une véritable poétique de la bêtise.

» Vive Feydeau et sa Dame de chez Maxim, millésime 2009. Ce spectacle très attendu, qui arrive après le triomphe du Roi Lear, créé à Avignon en 2007, devrait combler les nombreux amoureux du théâtre de Sivadier. Il peut aussi rallier les réticents… Sivadier s'empare de la pièce comme d'une machine à jouer. Il a le sens de la troupe, il aime le théâtre qui s'adresse aux spectateurs en les regardant droit dans les yeux. Avec lui, les acteurs jouent de face, dans la lumière et avec l'énergie qu'il faut pour dompter le plein air, même en salle. Le Monde, Brigitte Salino

» L'extase - la catalepsie du rire - est au rendez-vous des trois heures trente que dure La Dame de chez Maxim. (…) A la désinvolture apparente dans l'usage de l'espace et des accessoires répond l'engagement d'une troupe qui n'a peur de rien, surtout pas du ridicule. Libération, René Solis

Jeudi 3 décembre 2009 à 20h00
Vendredi 4 décembre 2009 à 20h00
Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 €

Durée 3h30 (avec un entracte)

Mise en scène Jean-François Sivadier - Scénographie Jean-François Sivadier, Christian Tirole - Collaboration artistique Nicolas Bouchaud, Véronique Timsit, Nadia Vonderheyden - Lumières Philippe Berthomé - Costumes Virginie Gervaise
Avec Nicolas Bouchaud, Stephen Butel, Norah Krief, Corinne Fisher, Gilles Privat, Anne de Queiroz, Nadia Vonderheyden, Rachid Zanouda
Producteur délégué Théâtre National de Bretagne /Rennes - Coproduction Odéon Théâtre de l'Europe, TNT Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées, Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Grand Théâtre de Luxembourg



Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
Pas encore de contributions | Noch keine Beiträge Écrire un commentaire | Kommentar schreiben