Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
GRAND THÉÂTRE | GRANDE SALLE

#06 MATSUKAZE

TOSHIO HOSOKAWA

LIBRETTO VON HANNAH DÜBGEN NACH DEM GLEICHNAMIGEN NOH-SPIEL VON ZEAMI
EINE CHOREOGRAPHIE VON SASHA WALTZ
IN DEUTSCH, MIT DEUTSCHEN UND FRANZÖSISCHEN ÜBERTITELN

[DE] Matsukaze ist einer der beliebtesten Klassiker des japanischen Noh-Theaters. Die Schwestern Matsukaze und Murasame lieben einen Mann, doch ihre Gefühle bleiben zeitlebens unerwidert. Noch Jahre nach dem Tod der Schwestern kehren beider Seelen ins Diesseits zurück, unermüdlich auf der Suche nach ihrem Geliebten.

Sasha Waltz schließt mit der Uraufführung von Matsukaze an die Arbeiten ihrer Opernproduktionen Medea und Dido & Aeneas an, in denen das Schicksal zweier antiker Frauenfiguren im Mittelpunkt steht. Mit der von ihr begründeten choreographischen Oper erweiterte sie die Mittel des Musiktheaters um die theatralen Ansätze des Tanzes und schafft eine neuartige Verschmelzung von Tanz, Gesang und Musik.

Für Matsukaze schreibt der herausragende zeitgenössische Komponist Toshio Hosokawa aus Japan die Musik zum überarbeiteten Libretto des Noh-Theater-Klassikers. Die musikalische Leitung übernimmt der renommierte Dirigent Pablo Heras-Casado. Mit Gesangssolisten wie Barbara Hannigan und Charlotte Hellekant werden erneut außergewöhnliche Sänger gemeinsam mit Tänzern der Compagnie Sasha Waltz & Guests und dem Vocalconsort Berlin die Opernbühne bewegen.

Sasha Waltz & Guests setzt neben der langjährigen Partnerschaft mit dem Grand Théâtre de Luxembourg, das der Compagnie schon bei Dido & Aeneas und Medea als Koproduzent zur Seite stand, außerdem die Zusammenarbeit mit der Oper La Monnaie in Brüssel und der Staatsoper Unter den Linden Berlin fort. Erstmals ist auch die Polnische Nationaloper Teatr Wielki an einer Produktion als Koproduzent von Sasha Waltz & Guests beteiligt.

» Ein unvergessliches Gesamtkunstwerk. Frankfurter Allgemeine Zeitung

REGIE, CHOREOGRAPHIE Sasha Waltz
KOMPOSITION Toshio Hosokawa
LIBRETTO Hannah Dübgen
MUSIKALISCHE LEITUNG Pablo Heras-Casado
BÜHNE Pia Maier Schriever, Chiharu Shiota
KOSTÜME Christine Birkle
LICHT Martin Hauk
DRAMATURGIE Ilka Seifert

SCHWESTER MATSUKAZE Barbara Hannigan
SCHWESTER MURASAME Charlotte Hellekant
MÖNCH Frode Olsen
FISCHER Kai-Uwe Fahnert

TANZ, CHOREOGRAPHIE Sasha Waltz & Guests
CHOR Vocalconsort Berlin
ORCHESTER Orchestre Philharmonique du Luxembourg

PRODUKTION Sasha Waltz & Guests
IM AUFTRAG DES Théâtre Royal de la Monnaie
KOPRODUKTION Grand Théâtre de Luxembourg, Polish National Opera
IN KOOPERATION MIT Staatsoper Unter den Linden, Berlin
VORSTELLUNGEN IN LUXEMBURG IN KOOPERATION MIT DEM Orchestre Philharmonique du Luxembourg

Die Produktion "Matsukaze" wird gefördert durch die Kulturstiftung des Bundes. Die Tanzcompagnie Sasha Waltz & Guests wird gefördert aus Mitteln des Landes Berlin.

Donnerstagtag, 9. JUNI 2011 um 20.00 Uhr (tickets)
Freitag, 10. JUNI 2011 um 20.00 Uhr (tickets)
Kulturpass, bienvenue!

Introduction à l'opéra
par Monsieur Stéphane Gilbart
une 1/2 heure avant chaque représentation (en français)

Erwachsene 65 €, 40 €, 25 € / Studenten 8 €


[FR] Une belle « tradition » caractérise la programmation lyrique du Grand Théâtre : la représentation d'opéras du 20ème siècle et la création d'opéras contemporains ! Ainsi Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny - Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny de Kurt Weill, Wagner Dream de Jonathan Harvey, Medea de Pascal Dusapin, Der Kaiser von Atlantis de Viktor Ullmann, House of the sleeping beauties de Kris Defoort ou encore Passion de Pascal Dusapin.

Cette saison, c'est un compositeur japonais qui sera à l'affiche : Toshio Hosokawa, déjà consacré pour la remarquable cérémonie de son Hanjo, créé à La Monnaie en 2004, un opéra inspiré du grand écrivain Yukio Mishima.

Deux soeurs, Matsukaze et Murasame, se sont éprises d'un noble en exil. Des années plus tard, bien après leur mort, leurs âmes continuent à errer et à le convoiter. Matsukaze danse comme une démente, accoutrée du chapeau et du manteau de son amant, et croit le reconnaître dans la silhouette d'un pin...

Cette fois encore, Toshio Hosokawa s'est inspiré des techniques et des atmosphères du théâtre traditionnel japonais, le théâtre Nô. Une même approche intimiste, une même atmosphère onirique donnent le ton de cette nouvelle composition pour quatre personnages et un petit choeur, accompagnés d'un orchestre de chambre.

Anne Teresa De Keersmaeker avait mis en scène Hanjo. C'est une autre chorégraphe, Sasha Waltz, qui donnera vie scénique au nouvel opéra. Sasha Waltz est chez elle chez nous, au Grand Théâtre de Luxembourg ! À plusieurs reprises, et avec quel succès, elle y a présenté - et en primeur ! - ses créations chorégraphiques, ainsi que les si convaincantes mises en scène d'opéra qu'ont été le Dido & Aeneas de Purcell et la Medea de Pascal Dusapin.

» Dans sa mise en scène très aérienne, spectaculaire parfois, impressionnante, la danse est omniprésente. Mais ce n'est pas une danse bavarde, inutile, dont la prolixité servirait à combler un vide. Elle ne commente pas l'action, la relate moins encore. Elle "est" le vent dans les pins, la pluie de l'automne, le souffle de la mer, la tristesse ou le désespoir des deux sœurs, l'atmosphère tragique du drame. Très sensuelle, tourmentée, toute en volutes, en ploiement des bras et des jambes, marquée par des réminiscences stylistiques des années 1930, la chorégraphie fait penser aux bas-reliefs de l'époque, à ce néo-classicisme qui se mêlait alors à ce qu'on appelait l'expressionnisme. (...) Aux côtés de ses nombreux danseurs (ils sont quatorze sur scène et ils sont admirables), Sasha Waltz happe les cantatrices pour les lancer à leur tour dans le mouvement chorégraphique. Et l'une et l'autre, Barbara Hannigan et Charlotte Hellekant, sont remarquables de souplesse, de lyrisme et de métier en se fondant miraculeusement à une discipline qui n'est pas la leur, en s'insinuant dans la troupe des danseurs. (...) Sasha Waltz s'est unie avec un rare bonheur au travail du compositeur qui ne peut que se féliciter d'avoir été aussi admirablement servi.(...) Le résultat est d'une beauté sans faille, d'une grande perfection formelle. Aussi "contemporaines" que soient la chorégraphie et la mise en scène, elles servent une réalisation qu'on pourrait qualifier de classique. Non pas classique dans le sens académique du terme, mais classique dans le sens de l'aboutissement, de la plénitude des formes. Le Nouvel Observateur

» ... un chef-d'œuvre! Le Soir

» Un opéra chorégraphique envoûtant. Luxemburger Wort.

[EN] Matsukaze is among the best-loved classics of Japanese Noh-theatre. The sisters Matsukaze and Murasame are each in love with the same man; their feelings however remain unrequited in this life. Years after death the sisters' spirits revisit this world in tireless pursuit of their beloved. With the world première of Matsukaze Sasha Waltz follows up on her opera productions Medea and Dido & Aeneas which revolve around the fates of two female figures from ancient times. Outstanding contemporary Japanese composer Toshio Hosokawa wrote the music to the reworked libretto of the Noh-theatre classic Matsukaze. Together with soloists Barbara Hannigan and Charlotte Hellekant extraordinary singers unite once more with dancers from Sasha Waltz & Guests and the Vocalconsort Berlin on the opera stage.



Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
Pas encore de contributions | Noch keine Beiträge Écrire un commentaire | Kommentar schreiben