THÉÂTRE DES CAPUCINS | SALLE

#40 UN GARÇON IMPOSSIBLE

PETTER S. ROSENLUND

TRADUCTION TERJE SINDING

[FR] Après Angels in America, le tandem Muller/Werner retrouve une nouvelle fois le théâtre contemporain et ses thèmes d'aujourd'hui. Cette fois-ci, il s'agit de la pièce Un garçon impossible du Norvégien Petter S. Rosenlund, écrite lorsque celui-ci avait tout juste 30 ans.

Cinq personnages dans un hôpital:

La mère de Jim, un garçon plutôt grand pour ses huit ans, est inquiète: il n'entend pas la voix de son grand-père… mort. Le médecin à qui il est confié a bien d'autres soucis: il est poursuivi par une infirmière qui s'avère être sa maîtresse, et harcelé sur son portable par sa femme qui cherche désespérément les enfants… alors qu'ils n'en ont pas!

Qui faut-il soigner?

L'enfant, la mère, le médecin, le grand-père pas vraiment mort, l'infirmière dépressive?

Cette comédie noire parle de solitude, de détresse, de refoulement, de frustration, mais surtout du rôle et de la responsabilité de la société dans l'éducation de nos enfants.

Qui est «impossible»? Le garçon en question ou la société dans laquelle il est élevé?

Quatre adultes vont, malgré eux, façonner sous nos yeux un petit monstre.

Un garçon impossible a reçu le prix Ibsen en 1998.

» Quand j'avais ton âge, j'étais amoureux de la maîtresse. Elle avait les plus gros nichons que j'aie jamais vus. On aurait dit deux pastèques qui se dissimulaient sous son chemisier rose pâle.
Tu aimes les pastèques?
Henrik, médecin

» Je veux qu'
Un garçon impossible soit une comédie. Si le public ne peut pas en rire, alors c'est que moi ou le théâtre aurons échoué. Petter S. Rosenlund

» Je n'ai que huit ans et je ne sais plus comment je m'appelle. Je ne possède que ce couteau de plus en plus sanglant, et un océan de culpabilité. Pourtant, ce ne sont pas mes sentiments à moi. Je ne suis ici que l'ombre de l'enfant que j'aurais dû être. Mais l'enfant n'existe plus. Seule l'ombre continue de grandir. Jim, Un garçon impossible

Le texte est publié aux éditions Les Solitaires intempestifs. L'Arche est l'agent théâtral du texte représenté.

MISE EN SCÈNE Myriam Muller et Jules Werner

SCÉNOGRAPHIE Jeanny Kratochwil
COSTUMES Ulli Kremer

AVEC Caty Baccega, Naïma Ostrowski, Sébastien Schmit, Guy Vouillot, Jules Werner

PRODUCTION Théâtre des Capucins

Jeudi 9 DÉCEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Vendredi 10 DÉCEMBRE 2010 à 18h30 (tickets)
Samedi 11 DÉCEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Mardi 14 DÉCEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Mercredi 15 DÉCEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Jeudi 16 DÉCEMBRE 2010 à 20h00 (tickets)
Kulturpass, bienvenue!

Adultes 20 € / Jeunes 8 €




Avis spectateurs | Zuschauer-Meinungen
1 avis | 1 Meinung

Les opinions ci-dessous sont sous la responsabilité des auteurs et ne réflètent nullement l'avis de la Direction des Théâtres.
Die folgenden Kommentare sind unter der Verantwortung der Autoren und geben in keinem Fall die Auffassung der Theater-Direktion wieder.


Écrire un commentaire | Kommentar schreiben
Marianne B. Home Email
Un garçon impossible
Voilà un spectacle interpelant, tout en nuance et en jeux de scène et d'intention sur un et même des thèmes récurrents et importants dans notre société. L'auteur interpellesur l'importance de l'influence des adulte sur l'enfance, les hacèlements en tout genre et bien d'autres, servi en cela par une mise en scène finement ciselée et un jeu d'acteur subtile et très humain. BRAVO
Date | Datum: 10/12/2010 15:22
IP: 91.178.41.250
Signaler un message | Beitrag melden