Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#18 Blanca Li

LE JARDIN DES DÉLICES
PIÈCE CHORÉGRAPHIQUE POUR 9 DANSEURS ET UN PIANISTE INSPIRÉE DU TABLEAU DE JÉRÔME BOSCH

[FR] Gymnaste en équipe nationale à 12 ans, Blanca Li est admise à l'école de Martha Graham à New York à l'âge de 17 ans. Cinq ans plus tard, de retour en Espagne, elle crée à Madrid sa première compagnie, qui est sélectionnée pour le programme culturel de l'Exposition universelle de Séville. Établie en France à partir de 1992, elle y présente des spectacles qui la font immédiatement remarquer comme l'un des talents les plus personnels de la scène contemporaine. Elle se consacre à la chorégraphie, à la mise en scène d'opéra et au cinéma, se partageant entre les plus grandes capitales culturelles du monde. S'inspirant d'un large éventail de formes d'expression corporelle, du flamenco au hip-hop en passant par la danse classique ou baroque, Blanca Li signe un parcours singulièrement personnel; elle fait se croiser et se mêler les disciplines et les univers pour qu'ils tissent ensemble la trame d'une aventure artistique peu commune.

Ainsi, après avoir fait fumer le bitume dans Macadam Macadam et fait danser l'Andalou Federico Garcia Lorca dans Poeta en Nueva York, Blanca Li raconte - dans sa première chorégraphie présentée au Grand Théâtre - ses visites d'autrefois au Prado et sa fascination pour Le Jardin des délices de Jérôme Bosch.

Dans ce spectacle, la scène devient le lieu de tous les possibles: tous les genres se choquent, s'entrechoquent et se mêlent. Le plateau devient un lieu où s'incarnent folie, liberté, désirs, fantasmes, où se nouent et se dénouent les contradictions de notre temps… Le lieu de la course effrénée au plaisir consumériste, des excès, des vanités, des délices des perversions ordinaires. On y fait l'amour, on y mange, on y danse, on y joue de la musique. On s'y agite dans un bal fou et pourtant lucide.

»… cette pièce rend heureux… Pas de cours de morale mais une fantaisie un peu décalée qui fait mouche à chaque instant: Blanca Li se laisse posséder par l'exultante folie de Bosch… La beauté est là, la fantaisie aussi, de même que la fascinationetune vraie drôlerie. Mais ce qui rend la pièce émouvante, c'est son portrait de l'humanité: tendrement fêlée et terriblement attachante. On se dit que Bosch a dû la regarder avec ces yeux-là. Le Figaro

»Blanca Li télescope deux styles, deux tendances. Le show proche d'un café-théâtre contemporain et la danse pure, versant acrobatique… ça balance pas mal et finit par donner le tournis… Blanca Li, en meneuse de revue, sait camper des personnages d'un tour de perruque et faire délirer les situations les plus quotidiennes… Blanca Li observe les us et coutumes de ses congénères pour en tirer des croquis théâtraux bien ficelés. Le Monde



MISE EN SCÈNE ET CHORÉGRAPHIE Blanca Li
ASSISTANTE CHORÉGRAPHIQUE Deborah Torres
FILM «JARDIN DES DÉLICES» Eve Ramboz,
ASSISTÉE DE Claudio Cavallari
MUSIQUE Tao Gutiérrez
SCÉNOGRAPHIE Pierre Attrait, assisté d'Elisabeth Dallier
LUMIÈRE Jacques Châtelet
VIDÉO Charles Carcopino, assisté de Simon Frezel
COSTUMES Laurent Mercier, Françoise Yapo
SCULPTURES CORPORELLES Tilmann Grawe
PERRUQUES Jean-Jacques Puchu


DANSEURS Jean-Gérald Dorseuil, Sébastien Fedj, Géraldine Fournier, Yan giraldou, Glyslein Lefever, Blanca Li, Rafa Linares, Margalida Riera, Yohann Tete (remplaçant: Gaël Rougegrez) ont participé à la tournée et/ou la création Amin Benassa, Anthony Cazaux, Stéphane Lavallée


PRODUCTION Compagnie Blanca Li
COPRODUCTION Festival Montpellier Danse 09, Théâtre-scène Nationale de Narbonne, Altstadtherbst Kulturfestival (Düsseldorf), DRAC Ile-de-France, CCN de Créteil et du Val-de-Marne (accueil studio), Studio de la Maison des Arts de Créteil / Film produit par «la Maison»

Mardi 11 OCTOBRE 2011 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h25 (pas d'entracte)
Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 €

Dans le cadre du
Luxembourg Festival

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle


[DE] In ihrer Tanzproduktion Jardin des délices weckt Blanca Li die Lust der Augen - und dafür macht sie sich in eine der wildesten und schillerndsten Bilderwelten der Kunstgeschichte auf. Zusammen mit der preisgekrönten Animationsfilmerin Eve Ramboz taucht Blanca Li in das Triptychon DerGarten der Lüste des flämischen Malers Hieronymus Bosch ein - und übersetzt das groteske Treiben zwischen Himmel und Hölle in eine spektakuläre aktuelle Tanz- und Filmsprache.

[EN] Together with animation film-maker Eve Ramboz, Blanca Li dives into the triptych world of Hieronymus Bosch's Garden of Earthly Delights, and transposes the great conflict between Heaven and Hell into a dance and film spectacle.