Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#40 MUSIL MARATHON

De man zonder eigenschapp en / Robert Musil
L'homme sans qualités / Robert Musil
Der Mann ohne Eigenschaften / Robert Musil

Une trilogie mise en scène par Guy Cassiers
In Dutch, with French & German surtitles

[FR] Après La Trilogie du pouvoir (Mefisto for ever, Wolfskers, Atropa), The House of the Sleeping Beauties, Sunken Red et Sang & roses, Guy Cassiers nous propose cette fois un de ces projets impossibles qu'il affectionne, adapter une oeuvre inadaptable, une «oeuvre-univers»: L'Homme sans qualités, le fameux roman inachevé de Robert Musil (1880-1942).

L'Homme sans qualités est une fresque critique, ironique et grotesque d'une société qui danse sur un volcan, sans se douter de l'imminence de son explosion. 1913. Dans l'Empire austro-hongrois, devenu Cacanie chez Musil, Ulrich, l'«homme sans qualités», est sollicité pour s'impliquer dans «L'Action parallèle», un comité désireux de préparer le soixante-dixième anniversaire du règne de l'Empereur. Les réunions de ce comité, les relations personnelles qui unissent ou divisent ses membres, composent un extraordinaire tableau d'une société «au terme de son histoire». Étonnants aussi sont les échos actuels de cette oeuvre-là.

«L'approche Cassiers» rend compte de cette œuvre-univers. Le plateau est plongé dans une sorte de «pénombre lumineuse». Une fois de plus, le recours au micro se fait l'écho de toutes les introspections. Des images vidéo manifestent à l'instant la complexité si douloureuse ou si inquiétante des êtres. La diction des personnages et leur gestuelle expriment combien nos modes d'expressions, souvent, ne parviennent pas à saisir, dissimulent ou travestissent nos idées et nos sentiments.

La scénographie est faite de projections, rarement explicites, qui contribuent à la mise en perspective des rencontres et des affrontements.

Et cette adaptation du roman de Musil n'en réduit jamais la portée; elle en est comme une chambre d'échos, comme une incitation à enfin lire ce livresomme.

De plus, avec cet Homme sans qualités, c'est un merveilleux défi théâtral que propose le Grand Théâtre à ses spectateurs: un «Marathon Musil»! La découverte en une journée de ses trois volets: L'Action parallèle, Le Mariage mystique et Le Crime.

» Une perle tant dans sa forme que son contenu […] [Le mariage mystique] est un véritable trésor de significations, au point que l'on a parfois envie de revoir un passage au ralenti, pour digérer à son aise ce bombardement d'idées. […] Ce second volet de L'Homme sans qualités se déroule lui aussi aux derniers jours de la double monarchie austro-hongroise, la plus grandiose, la plus multiethnique, multiculturelle et multilingue des grandes nations qu'a connues l'Europe. Un État qui, tout bien considéré, fonctionnait convenablement, mais que son propre malaise et son propre ennui font sombrer dans la ruine. Où les mots perdent de plus en plus leur sens et où tout le monde se met à rêver de la Grande Action qui rendrait enfin tout idéal. Et si Dieu ne le peut pas, il y a peut-être quelque part un fou radical qui pourrait apporter la solution. L'élite politique est prisonnière du cocon de sa vanité et des grandes intrigues, où l'intérêt personnel, les rêves éveillés et les idéaux exaltés prennent la place de la réalité extérieure. […] La tension de l'inévitable effondrement de la société, de l'impossibilité humaine de trouver la paix dans son existence, monte continuellement au cours de la pièce. Nul besoin de dire que nous sommes impatients de voir le troisième volet de la trilogie.De Morgen

» Guy Cassiers est au théâtre ce que Bach fut à la musique: la cheville ouvrière d'une entreprise monumentale et totale, qui tend à brasser l'entièreté de l'objet visé. Luxemburger Wort

» Séduction. Intoxication. Agonie. Telle est la ligne directrice de ces trois étonnants volets où la puissance des textes se marie à une installation vidéo dantesque. Tout y est: la force du propos, l'excellence des acteurs, la virtuosité et l'élégance plastique de la mise en scène. Le Quotidien à propos de la Trilogie du pouvoir

[DE] Wenn vom Theater des 21. Jahrhunderts die Rede ist, fällt nicht von Ungefähr immer wieder der Name Guy Cassiers. Der belgische Regisseur hat von seiner "Heimatstation" in Antwerpen aus eine einzigartige Ästhetik entwickelt, die klassisches Schauspielertheater mit einer modernen Video- und Projektionstechnik verbindet. Dabei geht die visuelle Gestaltung weit über die übliche Illustration hinaus, wird lebendiger Bestandteil und zentrales Element der Geschichten, die der 51-Jährige erzählt.

Cassiers' unverkennbare Handschrift hat ihm im Laufe der letzten Jahre eine atemberaubende Karriere in ganz Europa beschert. Beim Festival in Avignon firmieren seine Produktionen als Aushängeschild, die Mailänder Scala und die Berliner Staatsoper haben ihn mit der Regie von Wagners Ring betraut. Seit Jahren ist Cassiers aber auch ein regelmäßiger Gast am Grand Théâtre.

Der Belgier hat eine unübersehbare Neigung zu den ganz großen Stoffen. Nach Proust und Wagner hat er sich nun Robert Musil vorgenommen, genauer gesagt: dessen wilden, alle Dimensionen und Denkschemata sprengenden Jahrhundertroman Der Mann ohne Eigenschaften. Die Geschichte des Wiener Intellektuellen Ulrich, der sein Leben lebt, ohne den Versuch zu unternehmen, auf das Einfluss zu nehmen, was passiert. Der durch gedankliche Tropfsteinhöhlen irrt, die sich immer weiter verzweigen.

Cassiers Erzähltechnik seziert die Schichten der Handlung, nimmt das Publikum mit auf Gedankenreisen, verzichtet dabei aber nicht auf Ironie und Brechung - auch durch die verfremdeten Kostüme.

Vor allem aber traut sich der Regisseur, der Maßlosigkeit der Vorlage auch ein maßloses Projekt entgegenzusetzen: Er bringt einen dreiteiligen Marathon auf die Bühne, an die neun Stunden lang. Die ersten beiden Teile sind Original-Musil, den dritten hat der Schriftsteller Yves Petry dazu erfunden. Er schreibt die Geschichte fort, indem er eine Musil-Figur, den Sexualmörder Moosbrugger, mit dem Autor Musil als handelnde Person konfrontiert. Eine abgründige, verzwickte Story, ganz im Sinn Musils, der seinen Mann ohne Eigenschaften ursprünglich auch dreiteilig gestalten wollte - aber trotz zwanzigjähriger Arbeit das Werk nie zu Ende brachte.

Auch für die Schauspieler wird der Marathon eine Herausforderung. Cassiers bringt seine bewährte Truppe um den großen Johan Leysen mit, die das Grand-Théâtre-Publikum zuletzt bei Blut & Rosen begeisterte.

Avec
Katelijne Damen
Gilda De Bal
Vic De Wachter
Tom Dewispelaere
Johan Leysen
Johan Van Assche
Liesa van der Aa
Wim van der Grijn
Marc Van Eeghem
Dries Vanhegen
Dirk Buyse

Mise en scène Guy Cassiers
Text Robert Musil
Adaptation Filip Vanluchene («L'action parallèle»),
Yves Petry («Le crime»), Guy Cassiers, Erwin Jans
Dramaturgie Erwin Jans
Adaptation musicale Johan Bossers
Piano en direct Johan Bossers
Concept Esthétique/Scénographie Guy Cassiers,
Enrico Bagnoli
Création lumière Enrico Bagnoli
Conception sonore Diederik De Cock
Conception costumes Belgat
(Valentine Kempynck & Johanna Trudzinski)
Montage d'images Frederik Jassogne

Production Toneelhuis
Coproduction Holland Festival, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Maison de la Culture d'Amiens, CDN Orléans, deSingel, De Tijd, Centro Dramático Nacional

 L'action parallèle / Der Parallelakt
Samedi 15 DÉCEMBRE 2012 à 15h00 (tickets)

DURÉE
environ 2h40 & entracte

Adultes 20 € / Jeunes 8 € 

Le mariage mystique / Die mystische Ehe
Samedi 15 DÉCEMBRE 2012 à 19h30 (tickets)

DURÉE environ 1h45 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 €

Le crime / Das Verbrechen
Samedi 15 DÉCEMBRE 2012 à 22h00 (tickets)

DURÉE environ 1h30 (pas d'entracte)

Adultes 20 €  / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Arrière-scène

[TICKETS]2012-12-15 22:00:00 13470+2012-12-15 19:30:00 13469+2012-12-15 15:00:00 13468