Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#55 LETTRE À MON JUGE

D'après Georges Simenon

[FR] Un homme, seul dans sa cellule, en prison. Charles Alavoine relit la lettre qu'il adresse à son juge. «Je voudrais, lui écrit-il, qu'un homme, un seul, comprenne, je voudrais que ce soit vous». Charles Alavoine se confesse, pose «le diagnostic de sa vie», désireux d'expliquer comment il en est arrivé là, comment il a pu «tuer en toute connaissance de cause le seul être qu'il aimait». Difficile et douloureuse confession qui le ramène à ses origines sociales, à ses études de médecine, à sa rencontre avec sa première femme, qui meurt vite, un mariage peu heureux; à son remariage, rapide, mais aussi peu gratifiant, et à la rencontre, inattendue, bouleversante, de Martine. À leur vie à trois, impossible; à ce rêve utopique de «vouloir la totalité de l'amour»; à l'issue fatale, celle du meurtre: «Je l'ai tuée pour qu'elle vive! Enfin, elle peut vivre! Elle est en moi!»

Lettre à mon juge est l'adaptation d'un roman de Georges Simenon, publié en 1947. Typique de cet auteur prolifique par son analyse sans compromission du dédale des réalités humaines les plus profondes, de cet environnement, familial et social, qui pèse tant sur les destinées et les détermine, sur cette difficulté, cette impossibilité, à devenir soi-même sinon dans le drame.

Dans sa mise en scène d'une extrême sobriété, Johan Simons joue des effets éminemment suggestifs de la lumière dont les clairs-obscurs sont si révélateurs d'un homme en quête de sa vérité, d'un homme perdu dans les ténèbres de sa destinée et qui cherche opiniâtrement à en éclairer les méandres. Un jeu de miroirs implique aussi le spectateur dans cette quête de soi si universellement humaine.

Charles Alavoine, c'est Frank Focketeyn, un comédien belge flamand consacré, mais qui joue en français, remarquable d'intensité mesurée, d'intériorité nuancée.

De 2005 à 2010, Johan Simons était le directeur artistique du NTGent. Il a monté des spectacles comme De asielzoeker, Platform, Vergeten straat, Kasimir en Karoline, Ik val… val in mijn armen et Tien geboden avec la troupe du NTGent. Depuis la saison 2010-2011, il est directeur des Münchner Kammerspiele. Johan Simons travaille également comme metteur en scène, notamment pour l'Opéra Bastille (Paris), le Nederlandse Opera et les Salzburger Festspiele. Le 14 septembre 2009, l'Université de Gand lui a décerné le titre de docteur honoris causa.

» Franck Focketyn livre une prestation remarquable […] Aucune réserve dans son jeu. Il entre littéralement dans la peau de son personnage. Et ça marche. […] Il charme et angoisse, nous mène par le bout du nez et nous repousse. De Morgen

Avec Frank Focketyn

Mise en scène Johan Simons
Adaptation Koen Tachelet & Jeroen Versteele
Dramaturgie Jeroen Versteele
Décors Leo De Nijs
Lumière Marc Swaenen, Joris Durnez
Costumes An De Mol
Production NTGent
Coproduction Théâtre de la Place (Liège), Theaterfestival Boulevard

 Mardi 26 FÉVRIER 2013 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h15 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 €

Lieu: Théâtre des Capucins

 [TICKETS]2013-02-26 20:00:00 13414