Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#60 LA MAISON DE BERNARDA ALBA

Federico García Lorca

Traduction & adaptation Mani Muller
Théâtre musical
En français

[FR] Après les succès Weird scenes inside the gold mine, cette pièce de théâtre musical allégorique décalée et personnelle, et de Tout le monde veut vivre d'Hanokh Levin (qui a connu une belle tournée en France), Carole Lorang et Mani Muller sont de retour avec La Maison de Bernarda Alba de Federico Garcia Lorca.

Cette pièce est la dernière oeuvre dramatique du poète andalou (1898-1936), jeté en prison et exécuté par les franquistes quelques mois plus tard.

La Maison de Bernarda Alba est un épouvantable huis clos, celui d'un deuil sans appel qu'une mère s'impose et impose à toute sa maisonnée, exclusivement féminine, et surtout à ses cinq filles célibataires, pourtant adultes. Cette mère impitoyable a décidé de marier sa fille aînée, l'aussi riche que laide Angustias. Pepe le Romano, un bel homme fier et sûr de lui - appâté par la dot - a été accepté par la terrible mère. Mais celle qu'il rejoint chaque soir après avoir courtisé sa «promise», c'est Adela, la petite soeur, si belle et si séduisante. La jalousie s'en mêle, une de ses soeurs la dénonce. Adela clame son amour. Sa mère chasse le séducteur. La petite se suicide. «Silence» conclut la mère - c'est le dernier mot de la pièce. La Maison de Bernarda Alba, un texte non dépourvu d'accents poétiques sobres, est la combinaison d'un système de personnages original et d'un sujet étonnamment contemporain: d'une part, le drame, qui se noue dans un microcosme rural, propose exclusivement des portraits de femmes; d'autre part, le carcan familial représente, de façon emblématique, un monde de plus en plus stérile et inhumain, où s'affrontent différentes stratégies de survie, face au règne sans partage d'une idéologie autoritariste.

La musique de scène aura un rôle essentiel à jouer: par son entremise, l'action de la pièce est «accompagnée» au piano par un observateur ambigu, un musicien de l'ombre, qui tantôt se comporte en manipulateur discret tantôt en commentateur neutre.

L'univers scénique sera peuplé d'ombres et riche en contrastes visuels. Dans le noir et blanc, si chers à García Lorca, n'apparaissent, comme seules couleurs, que des rouges: du rouge sang au rose pâle, des couleurs aux multiples connotations.

» Carole Lorang s’empare de cette pièce claustrophobe avec beaucoup d’intuition et de sobriété, instillant, par le truchement du chant savamment distillé le long de la pièce, une tonalité des plus originales. L’Humanité

» Carole Lorang fait vivre le huis clos avec rigueur et finesse, faisant sentir le poids du passé des frustrations des rêves ainsi que le mystère qui entoure les motivations de la mère abusive. Elle met aussi en valeur la richesse des personnages, en guidant le jeu pertinent des comédiens, qui montrent les diverses nuances qui les animent et font sentir l'étouffement et le désir ainsi que la lente marche vers l'issue fatale. Le Jeudi

» Carole Lorang et Mani Muller, jeune duo luxembourgeois, offrent ici une superbe mise en scène, du décor boisé  la musique, en périphérie, relayant les désirs et les frustrations des jeunes femmes. Le Quotidien

» Il fallait, avec des comédiennes construire des personnages aussi nettement que subtilement caractérisés, pour que retentissent, dans leur diversité, tous les échos humains de la claustration. C'est ce que réussissent Sylvie Jobert, Camille Grandville, Bach-Lan Lê-Bà Thi, Rita Reis, Renelde Pierlot, Nina Krasnikova, Véronique Nosbaum et… Jérôme Varanfrain. Luxemburger Wort

» L’univers que Carole Lorang met en scène transpire une inquiétante sérénité : celle où le changement se sait impossible, où l’ailleurs n’est qu’au-delà, où la soumission est la qualité suprême pour une fille. Aupoulailler.com

» Ceux pour qui le théâtre de Lorca fait toujours sens ne pourront pas manquer ce travail passionnant. Froggydelight.com

» La mise en scène de Carole Lorang laisse pénétrer par les volets de la maison des rayons de feu que l’on devine douloureux tandis que les lignes de l’espace scénique dont strictement géométriques et ne donnent nulle chance à la respiration des êtres vivants qui sont réduits à des figures vides dont l’âme meurt de ne pas exister. Un spectacle juste dans l’analyse et l’exposition des souffrances. Théâtre du blog.fr

» Sur scène, le huis clos s’accompagne d’une interprétation musicale, symbole de l’environnement extérieur à la maison, et l’intensité des échanges entre ces femmes va crescendo, portée par un jeu d’actrices exceptionnel. L’hebdoduvendredi.com

» Bravo aux 4 sœurs qui mettent bien en lumière leurs tempéraments respectifs et la progression dramatique de l'œuvre. Chacune souffre à sa manière, leurs cris résonnent comme des musiques barbares. Culture-tops.fr

 

 [EN] » The cast, female other than Jérôme Varanfrain’s cross-cast Angustias, tread the line between comedy and tragedy adeptly, and with great physical skill, embracing the covert campness of Lorca’s play without tipping into full-on farce. Ayoungertheatre.com

 

Avec
Bernarda Alba
Sylvie Jobert
Adela Bach-Lan Lê-Bà Thi
Martirio Rita Bento Dos Reis
Angustias Jérôme Varanfrain
La Poncia Camille Grandville
Olga, employée de maison Nina Krasnikova
Maria Josefa Véronique Nosbaum
Magdalena Renelde Pierlot

Musicien 1 Franz Leander Klee
Musicien 2 Florian Appel

Mise en scène Carole Lorang
Traduction & adaptation Mani Muller
Musique originale Franz Leander Klee & Florian Appel
Scénographie & costumes Peggy Wurth
Lumière Nicolas Boudier
Assistant à la mise en scène Francis Schmit
Régisseur plateau Georgina Alexander

Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre de la Place (Liège), Théâtre Liberté (Toulon), C.I.C.T. /Théâtre des Bouffes du Nord (Paris)

Avec le soutien du Fonds d'insertion de l'ESTBA financé par le Conseil Régional d'Aquitaine

 Mardi 12 MARS 2013 à 20h00 (tickets)
Jeudi 14 MARS 2013 à 20h00 (tickets)
Vendredi 15 MARS 2013 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h35

Adultes 20 € / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Studio

 [TICKETS]2013-03-12 20:00:00 13225+2013-03-14 20:00:00 13226+2013-03-15 20:00:00 13227