Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#76 LEYLÂ ET MAJNÛN, OU L'AMOUR MYSTIQUE

Un oratorio mundi d'Armand Amar

Avec 40 musiciens & chanteurs de nombreux pays
Avec surtitres en français 

[FR] L'histoire de Majnûn et Leylâ est celle d'un amour fou, absolu entre un homme et une femme, un poète et une beauté légendaire. C'est aussi une histoire d'amour qui dépasse l'amour charnel, pour célébrer l'amour mythique. C'est le récit d'une quête infinie de la beauté. Chanté dans tout l'Orient musulman, l'amour de Majnûn exalte l'éternel féminin comme lieu de manifestation du Divin.

Parmi les histoires d'amour qui ont cheminé dans la culture islamique, Majnûn et Leylâ est l'une des plus célèbres et la plus célébrée. De l'ensemble des récits épars qui ont fini par constituer la légende de Majnûn, il ressort qu'un homme dénommé Qeys (il ne reçoit que plus tard le sobriquet de «Majnûn» qui signifie le fou) aima une femme, Leylâ, à la folie et chante cet amour à la face du monde.

Si l'histoire représente Majnûn et Leylâ libres, en ce premier siècle de l'islam, de se fréquenter, de se voir, de se parler, y compris dans la nuit et seul à seul, il n'en reste pas moins que la célébration de la beauté de l'aimée en poèmes livrés au public est vécu par le père de Leylâ comme un crime impardonnable, un déshonneur qui ferme définitivement la porte à toute négociation de mariage entre les deux familles. L'éloignement forcé et l'interdiction de voir et de parler à Leylâ feront sombrer Majnûn dans la folie. Plus tard, les auteurs persans ou turcs feront des romans en vers pour raconter, chacun à sa façon et selon son imagination, la légende de Majnûn.

Français d'origine marocaine, né à Jérusalem en 1953, Armand Amar passe son enfance au Maroc. Fort des sésames d'instruments jugés alors exotiques, il part tôt à la rencontre de cet «ailleurs» promis par des musiques extra-européennes. D'abord en autodidacte, puis auprès de différents maîtres de musiques traditionnelle et classique. Il a travaillé avec bon nombre de chorégraphes dont Peter Goss ou Carolyn Carlsson, sans oublier ses musiques de films comme celles de AMEN. (2000), Le couperet (2005) et Eden à l'Ouest (2009) de Costa-Gavras, du Concert (qui lui a valu le César de la meilleure musique de films en 2009) de Radu Mihaileanu. Il a composé en outre pour les films de Rachid Bouchareb, Julie Gavras, Gilles de Maistre, Gilles Legrand, Diane Kurys, Yann Arthus-Bertrand et Ismaël Ferroukhi, et de Tu seras mon fils de Gilles Legrand.

» [...] une soirée extraordinaire d'enivrante musique sacrale, de subtile magie poétique et d'une rayonnante rencontre de civilisation. Tageblatt

«J'ai découvert avec Armand Amar un musicien-poète, chez qui la musique est une passion nourrie dans ses origines, que sa sensibilité ennoblit et rend universelle. Son savoir-faire élève ses créations à une puissance et un lyrisme très personnel.» (Costa Gavras)

Conteur Nacer Khemir
Chanteurs Gombodorj Byambajargal, Enkhajargal
Dandarvaanchig dit «Epi», Salar Aghili, Ariana Vafadari, Raza Hussain Khan, Marianne Svasek, Naziha Meftah, Annas Habib, Bruno Le Levreur
Solistes
Doudouk Levon Minassian
Trompette Jean Bollinger
Viole d'Amour Jasser Haj Youssef
Flûtes Henri Tournier
Ney Haroun Teboul
Oud Driss el Maloumi
Kamanché Elshan Mansurov Bakou
Clarinette Laurent Clouet
Percussions John Boswell, Joël Grare, Maël Guezel, Nicolas Lamothe
Shanghai percussion ensemble Luo Tian Qi, Jiang Yuan Qing, Tao Xiao Han
Orchestre à cordes
Violon solo Sarah Nemtanu
Violon Tiphaine Gaigne, Marie Anne Le Bars Pichard, Samuel Nemtanu,
Jacques Gandard, Lyonel Schmit
Alto Agnès Domergue, Julien Gaben, David Vainsot
Violoncelle Gregoire Korniluk,
Jerôme Lefranc
Contrebasse Matthias Bensmana
 
Chef d'orchestre Didier Benetti
Orchestration Anne Sophie Versnaeyen
Pianos Julien Carton, Alban Sautour
Danseuse Capucine Toucet

Compositeur Armand Amar
Collaborateur artistique John Boswell
Livret Leili Anvar
Scénographie & lumière Rémi Nicolas & Camille Duchemin
Peinture Mahi Binebine
Conseillère pour les musiciens traditionnels Soudabeh Kia
Son Vincent Joinville & Nicolas Poitrenaud
Projections Nicolas Aubrun
Coordination Colombe Robin
 
Production Katrin Oebel
Première en mai 2011 au Festival des Musiques Sacrées du Monde de Fès (Maroc)

Les femmes sont habilées par Ventilo 

 Vendredi 28 JUIN 2013 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h20 (pas d'entracte)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle
 
 

[TICKETS]2013-06-28 20:00:00 13237