Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#09 FRANCESCO TRISTANO & SABURO TESHIGAWARA

Reunion / Goldberg Variations

[FR] Plastiquement irréprochables, intelligentes corporellement, les pièces de Saburo Teshigawara sont des joyaux: musique, arts plastiques, danse, rigueur extrême, créent un objet unique et saisissant. Chaque fois, c'est une redécouverte, même si le style est repérable, abstrait, rapide, sobre, épuré. Luxembourgeois de naissance, le jeune pianiste Francesco Tristano est précédé d'une réputation d'originalité, d'iconoclaste même, qui ose revendiquer deux amours, Bach et la musique techno. Après tout, rien de choquant dans le fait que ce long et mince farfadet, T-shirt noir et cheveux fous, allure et figure de feu follet moderne, partage le goût des jeunes de sa génération, bien ancré dans son temps sans renier le passé. Le voilà ici, s'affairant comme un lutin penché debout devant son piano ouvert, percutant les cordes à la main, en arrêtant la vibration du plat de l'autre, pianotant des doigts une basse obstinée, lancinante. Un oeil à gauche sur un ordinateur, gamin d'aujourd'hui, mais hautement savant, il contrôle d'autres sons pépiants, jacassants, étonnants, venus d'on ne sait plus où, du piano, de l'espace? de la musique à coup sûr. Et, tout en noir, c'est le corps de Saburo Teshigawara qu'on perçoit, ombre furtive, dans un coin de la scène. Un corps? Sans doute, mais qui aurait reçu la grâce d'un squelette élastique, qui fait oublier son architecture rigide par une déstructuration qui semble aux limites des possibilités corporelles. Audace et grâce donc d'un spectacle rare de qualité.

» C'est l'histoire d'une rencontre à la fois improbable et évidente. [...],un voyage musical, visuel sensuel au cœur de l'une des œuvres maîtresses de Johann Sebastian Bach. Luxemburger Wort

» Ce spectacle est non seulement d'une beauté visuelle rare, mais il est également un voyage. Dans cette intelligente fusion, rassemblant danse et musique, le spectateur se sent comme transporté dans un monde de paix et de sérénité. Tageblatt

[DE] Wenn es einen Luxemburger Künstler gibt, der für das Überschreiten von Genre-Grenzen steht, dann ist es der junge Pianist Francesco Tristano. Der 31-Jährige erobert derzeit die großen Konzerthäuser der Welt und das Publikum aller Altersgruppen - nicht nur mit dem Flügel, sondern auch mit dem Synthesizer. Wenn er die Goldberg- Variationen interpretiert, dann darf man sich auf ein ganz neues Hör-Erlebnis gefasst machen. Und noch spannender wird es, wenn sich Tristano bei seiner Bach-Techno-Fusion mit einem alle Konventionen sprengenden Choreographen wie dem Japaner Saburo Teshigawara zusammentut. Der "Kalligraph der Bewegung", wie ihn die Kritik taufte, ist ein Meister...

» Selten war Tanz so fesselnd, waren Künstler so bei sich und dabei so präsent und packend wie an diesem Abend. Trierischer Volksfreund

[EN] Pianist Francesco Tristano is known both for his superlative Bach interpretation played with delicacy of touch as well as for his collaboration with Techno DJs. "For me, Bach's music which uses baroque dance forms and Techno which is rooted in modern urban life are both dance music regardless of stylistic differences" he insists. Lately, he has been collaborating with real "dance" in a programme that includes Bach's Goldberg Variations in which Bach explores the endless possibilities of a canon from the Aria theme in sarabande style, John Cage's lyrical ballet music In a Landscape which dreams of distance memories of gamelan music and Javanese dance, and an electro-dance piano piece Hello composed by Tristano himself. Transcending the time gap of 270 years, these different types of "dance music" come together for a one-night Reunion. Who else can stage this but Saburo Teshigawara, the world-renowned Japanese dancer? "Dance exists to touch the future. That future is life. And life has an origin" says Teshigawara. Together with his trusted partner Rihoko Sato, he gives flesh to Tristano's dance music. (Hidekuni Maejima)

[DIS]

Piano Francesco Tristano
Dance, stage direction & lighting Saburo Teshigawara
Dance Rihoko Sato

Sound Joachim Olaya 
Technical coordination / lighting assistant Sergio Pessanha 

Music
Tristano (*1981): "Hello" (2007)
Johann Sebastian Bach (1685-1750), excerpts from "Goldberg Variations BWV988"
Francesco "Interlude" (Piano Solo), "Nach Wasser Noch Erde" (2007)
John Cage (1912-1992): "In a landscape"

 

Samedi 19 OCTOBRE 2013 à 20h00 (tickets)
Dimanche 20 OCTOBRE 2013 à 17h00 (tickets)

DURÉE environ 1h20 (pas d'entracte)

Adultes 20 € / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Studio

Dans le cadre de

Luxembourg Festival


[TICKETS]2013-10-19 20:00:00 15581+2013-10-20 17:00:00 15582