Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#09 DADA MASILO / THE DANCE FACTORY

Carmen
Avec 14 danseurs 

[FR] Carmen, c’est pour Dada Masilo le meilleur moyen de raconter une histoire de sexe, de mort et de pouvoir, et de faire la preuve de la puissance narrative de la danse.

Ophélie, Juliette, Odile/Odette, Carmen, la si joueuse et phénoménale chorégraphe sud-africaine a pris l’habitude de servir de grandes héroïnes sur son plateau. Rappelez-vous comment, ballerine d’un genre vandale, elle mettait le feu au Lac des cygnes. Tutus pour tout le monde, pointes et pieds nus, arabesques et énergie zoulou, son Lac ne se privait de rien. Un iconoclasme joyeux qui n’oublie jamais d’affronter le monde. Ainsi rechargé, le classique peut bien pirouetter et la gestuelle turbulente et rapide de Dada Masilo s’en régaler.

Sa Carmen ne déroge pas à la règle. Pour mieux investir son héroïne bouillante, la chorégraphe s’est frottée au flamenco, s’est souvenue du choc ressenti devant la Carmen de Mats Ek (1998) et de la partition battante pour cordes et percussions composée d’aprè Bizet par Rodion Shchedrin en 1967.

«Carmen est tout ce que votre maman vous dit de ne pas être», se réjouit Dada Masilo. Pas question donc d’être «timide ou polie».

» Dada Masilo remet le feu avec un Carmen aussi déhanché que survitaminé. Énergie folle, rires... On est bien chez Dada et ses superbes danseurs. L’Express Styles

» Dada Masilo fait exploser le ballet classique. Danse contemporaine, zouloue, music-hall, elle mixe le tout avec une insolence joyeuse et une dégaine inconnue sous nos climats. C'est drôle, fort, inventif et séduisant. Parallèlement à un humour décapant, son propos est traité avec une gravité émouvante et une sensibilité dévoilant une lucidité de rebelle. Le Nouvel Observateur

» Il y a chez cette artiste une capacité unique à passer du rire aux larmes. Sa Carmen est une fille d’aujourd’hui en prise avec la tromperie et la vengeance. Tout ceci est furieusement d’actualité. Les Inrockuptibles

» Le propre des chefs-d’œuvre est de se prêter à d’infinies relectures. […] Porté [des] danseurs à la technique irréprochable, soudés dans un même élan qui leur fait enchaîner les nombreux passages à l’unisson sans fausse note, le Swan Lake de Dada Masilo enthousiasme aussi par l’énergie qui s’en dégage. Luxemburger Wort à propos de Swan Lake

» La chorégraphie de Dada Masilo recèle une vigueur et des beautés stupéfiantes. Le Nouvel Observateur à propos de Swan Lake

» Dada Masilo réussit un spectacle imparable. Triomphe public assuré. Les Echos à propos de Swan Lake

[DE] Der Mythos Carmen reizt seit 200 Jahren Künstler aller Kulturen zur Auseinandersetzung. Die Geschichte der starken Frau, die in die Mühlsteine einer Männerwelt gerät, fand Widerhall als Literatur, Musiktheater, Ballett, Film. Die große südafrikanische Choreographin Dada Masilo nimmt nach Ophelia, Juliette oder Odile mit Carmen nun eine weitere große Frauenfigur ins Visier. Für Masilo ist Carmen die Hauptfigur einer Geschichte um Sex, Tod und Macht. Ihre Carmen, sagt sie, sei „all das, wovon unsere Mütter uns gesagt haben, dass wir es nicht sein sollen“.

[EN] Dada Masilo is one of South Africas’s most exciting contemporary dance talents. Following the great success of her Swan Lake in 2012, the unconventional choreographer and prodigious dancer returns to Luxembourg with her very own take on the Carmen-myth. Inspired by the music and the narrative and taking Flamenco lessons for the project it is clear that Masilo wants her Carmen to be very real. For her it is about sex, manipulation, pain, ambition and death and she feels a strong need to be “in your face” about it. Influenced by what is going on around her in her own country, audiences can expect her new creation to be just as dazzling and rigorously intelligent than her previous works.

[DIS]

Chorégraphie Dada Masilo
Compagnie The Dance Factory - Directrice Suzette Le Sueur
Musique Georges Bizet, Rodion Chtchedrin, Arvo Pärt
Création lumière Suzette Le Sueur

Avec
Dada Masilo, Nadine Alexa Buys, Sonia Zandile Constable, Phindile Kula, Ipeleng Merafe, Refiloe Mogoje, Khaya Ndlovu, Cindy Okkers, Thami Majela, Songezo Mcilizeli, Llewellyn Mnguni, Thabani Ntuli, Nonofo Olekeng, Kyle Heinz Rossouw, Tshepo Zasekhaya, Xola Willie

Répétitrice et coach Rosana Maya
Direction technique Emmanuel Journoud
Régie générale Blandine Laennec
Assistante de production Sarah Bonjean

Création lumières Suzette Le Sueur
Conception des costumes Dada Masilo et Suzette Le Sueur
Réalisation des costumes Ann Bailes et Kobus O’Callaghan

Production The Dance Factory/Suzette Le Sueur, Interarts Lausanne/Chantal et Jean-Luc Larguier
Coproduction Biennale de la danse (Lyon), Théâtre du Rond-Point (Paris), Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, L’Espace des Arts (Chalon-sur-Saône), Théâtre en Dracénie (Draguignan), La Rampe – Scène conventionnée danse et musique (Echirolles)
Diffusion Scènes de la Terre / Martine Dionisio

Première à la Biennale de Lyon

 

 

Mercredi 22 OCTOBRE 2014 à 20h00 (tickets)
Jeudi 23 OCTOBRE 2014 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h10

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle réduite

Dans le cadre de
Luxembourg Festival

[TICKETS]2014-10-22 20:00:00 17723+2014-10-23 20:00:00 17724