Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#21 ROBYN ORLIN

At the same time we were pointing a finger at you,
we realized we were pointing three at ourselves ...
Une proposition de Robyn Orlin / Création 2014
Avec la compagnie JANT-BI / Germaine Acogny

[FR] Explorer le corps dans l’espace, ses manifestations quotidiennes, ses implications politiques... Si le corps dans l’espace est un sujet fondamental pour tout chorégraphe, il est plus que jamais nécessaire d’en parler pour Robyn Orlin, en particulier dans le contexte africain. Pour ce spectacle, la chorégraphe sud-africaine s’associe a l’École des Sables fondée par Germaine Acogny en 1998 à Dakar, centre de danse qui s’efforce depuis près de 15 ans de développer de nouvelles pratiques chorégraphiques à partir du territoire africain.

Sur un continent où, selon Robyn Orlin, on parle trop peu du corps, pourtant soumis à toutes sortes de pressions, il est crucial de le faire sortir de la sphère privée et de le mettre au-devant de la scène. Le corps accueille, souvent avec violence, les standards de beauté et de laideur, de perfection et d’imperfection. Dès qu’il y a de la violence, le corps est devalorisé, considéré comme «simplement un corps de plus». L’Afrique subit en outre les discours occidentaux sur le corps, qui le réduisent à l’image de maux physiques comme la maladie ou la faim, ou à des codes de beauté divergents.

La danse révèle ces mécanismes et réevalue les corps, les libère, tente de susciter un autre type de regard, de contourner, détourner et dépasser les idées reçues. Pour ce spectacle, Robyn Orlin entend travailler à partir des danseurs eux-mêmes, de la façon dont ils appréhendent leur propre corps, pour chercher à explorer ses possibilités. Une façon de mettre le corps au centre du débat, et d’interroger les pressions qu’il subit aujourd’hui dans le monde qui est le nôtre.

» Les danseurs explorent leurs limites et réévaluent l’univers de leur possible corporel en suscitant un éventuel nouveau regard pour mieux dépasser les préjugés. La compagnie des Sables dans les mains de Robyn Orlin… c’est un soufflé de vent chaud d’ouverture et de tolérance. D’Lëtzebuerger Land

» Robyn Orlin a bâti son œuvre sur une critique vivement ironique de la société sud-africaine et des poncifs de la culture blanche. Le Monde

[EN] Exploration of the body in space, its everyday manifestations, its political implications... Although the body in space is a key issue for any choreographer, it is particularly a topic of discussion in the case of Robyn Orlin, especially in the African context. For this show, the South-African choreographer joins forces with the École des Sables founded by Germaine Acogny in 1998 in Dakar, a hub for dance that has endeavoured for nearly 15 years to develop new choreographic practices on African territory.

On a continent where, according to Robyn Orlin, very little is said about the body, despite the many trials and tribulations it must undergo, it is essential to bring it out of the private sphere and place it front of stage. The body presents an often violent platform for debate on standards of beauty and ugliness, perfection and imperfection. As soon as violence surfaces, the body is devalued, regarded as “simply another body”. Africa is also a target for Western debates on the body, which tend to associate it with physical illness, such as disease or famine, or divergent codes of beauty.

The dance performance reveals these mechanisms at work and re-evaluates the body, liberating it and attempting to encourage another stance, to circumvent, bypass and deviate us from our preconceptions. For this show, Robyn Orlin sets out to work with the dancers themselves, the way in which they apprehend their own bodies, to try and explore its possibilities. It is a way of placing the body at the heart of the debate, questioning the pressures to which it is subjected in today’s world.

[DE] » Eine verspielte und zugleich tiefgründige Reflexion über die heutige Zeit, die aufzeigt, wie nah doch eigentlich die erste und die dritte Welt beieinander liegen. Luxemburger Wort

[DIS]

Danseurs
Hans Peter Diop Ibaghino, Khalifa Ababacar Top, Adelinou Dasylva, Tchébé Bertrand Saky, Claude Marius Gomis, Aliou Ndoye, Mamadou Baldé, Mohamed Abdoulaye Kane

Assistant de la chorégraphe Shush Tenin
Création lumière Laïs Foulc
Création costumes Birgit Neppl
Vidéo Aldo Lee
Scénographie Robyn Orlin en collaboration avec Maciej Fiszer
Traduction des sous-titres Maurice Salem

Régisseur général Thabo Pule
Régisseur lumière Thomas Cottereau

Administration & diffusion Damien Valette, www.jgdv.net
Coordination Julie Lucas

Production déléguée City Theater & Dance Group, Damien Valette prod
Coproduction La Halle aux Grains, Scène nationale de Blois, Festival Rayons Frais, Tours, L’Opéra de Lille, Le Théâtre de la Ville, Paris, Les Treize Arches, Scène conventionnée de Brive, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Production réalisée grâce au soutien de la Région Centre.
Remerciements à l’École des Sables pour l’accueil en résidence à Toubab Dialaw, à Catherine Bizouarn et à l’équipe de la Halle aux Grains, à Elisabeth Bakambamba Tambwe, à Olivier Hespel et à Alban Corbier Labasse.

Mercredi 1er AVRIL 2015 à 20h00 (tickets)
Jeudi 2 AVRIL 2015 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h10

Adultes 20€ / Jeunes 8€

Lieu: Grand Théâtre / Studio

[TICKETS]2015-04-01 20:00:00 17810+2015-04-02 20:00:00 17811