Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#23 ALAIN PLATEL

En avant, marche!
NTGent / Les ballets C de la b
Frank Van Laecke, Steven Prengels, Alain Platel

[FR] Le chorégraphe belge Alain Platel est un maître dans l’art d’associer les matériaux les plus divers, d’orchestrer le chaos; il s’obstine a débusquer la beauté au-delà de ses formes stéréotypées, sans oublier de surprendre.        

Depuis des décennies, en Belgique – et au Grand-Duché aussi d’ailleurs – les sociétés musicales telles que les fanfares et orphéons sont ancrées dans la vie collective, culturelle et sociale. Actuellement, rien qu’en Flandre, un millier de ces sociétés sont en activité.

Avec En avant, marche!, Alain Platel et Frank Van Laecke ont conçu un spectacle s’inspirant de ces traditions populaires. Ils y abordent le phénomène de la société musicale en tant que «communauté miniature», un collectif composé d’une diversité d’individus qui tentent d’adopter une certaine cadence musicale et de marcher tous ensemble dans une même direction, ce qui en fait une métaphore réussie de notre société.

Plusieurs films leur ont servi de sources d’inspiration: Prova d’orchestra de Federico Fellini, The Band’s Visit de l’Israélien Eran Kolirin, ou encore le film britannique Brassed Off.

Sur la scène, on découvrira même une délégation de la fanfare Koninklijke Muziekvereniging De Leiezonen de Desselgem, en Flandre-Occidentale.

En avant, marche! a son propre idiome, construit à partir de différentes langues européennes le rendant ainsi parfaitement et totalement compréhensible.

Pour donner voix à ce langage, les créateurs ont puisé leur inspiration au coeur de leur propre environnement. Dans un studio de répétition, des personnes de différentes origines se retrouvent afin de travailler et de créer ensemble une pièce. De ces rencontres naît généralement spontanément un moyen de communication résultant de la riche somme des différentes langues utilisées. Une phrase constituée de trois mots en anglais, de deux en français et de trois autres tirés de l’allemand, permet également l’émergence d’une grande musicalité.

» (Alain Platel) réussit le tour de force de créer une improbable alchimie à la fois nostalgique et burlesque, qui laisse en suspension planer la question de la solitude de l‘être humain. Luxembugrer Wort

»  [...] une danse pour raccommoder les âmes en peine. Les Inrockuptibles à propos de Tauberbach

» Comme toujours, chez le chorégraphe, les traits d’humour et les adresses aux spectateurs se multiplient. L’empathie du public est, continuellement, mise à l’épreuve. Le Figaro à propos de Tauberbach

[DE] » Frenetischer Beifall für eine außergewöhnliche Aufführung. [...] Leben, Tod und Sex, mit allen Ängsten – das verdichtet Alain Platel zwischen Sprache, Tanz und Bachs Musik mit seinen exzellenten Darstellern. Ergreifend und berührend. Ein großer Abend. Abendzeitung zu Tauberbach

» Alain Platel und seiner Compagnie Les ballets C de la B ist ein glänzender Abend gelungen, intellektuell, zugleich sehr sinnlich, manchmal abstrakt verrätselt und immer wieder doch direkt an Herz und Nieren gehend. [...] Tauberbach ist eine schillernd oszillierende, überwiegend dunkel grundierte Anti-Revue, ein anarchisch archaisches Spiel, das seiner eigenen, dritten Logik folgt. Frankfurter Allgemeine Zeitung zu Tauberbach

[EN] En avant, marche!  has a linguistic idiom of its own, constructed from different European languages that makes it perfectly and totally understandable.

The creators found inspiration for this singular language in their own environment. In a rehearsal studio, people from different origins are brought together to create an artwork. And from this meeting arises spontaneously a kind of communication that usually results from the rich sum of diverse languages. Sentences constructed with three words in English, two in French and three others in German also give birth to a great musicality.

[DIS]

Mise en scène Alain Platel & Frank Van Laecke
Composition et direction musicale Steven Prengels
Dramaturgie Koen Haagdorens
Interprétation du paysage sonore enregistré KMV de Leiezpnen
sous la direction de Diederik De Roeck
Assistance à la mise en scène Steve De Schepper, Katelijne Laevens
Eclairage Carlo Bourguignon
Son Bartold Uyttersprot
Scénographie Luc Goedertier
Costumes Marie 'Costume' Lauwers
Réalisation costumes Atelier NTGent
Régisseurs plateau Stefan Jansen, Wim Van de Cappelle
Direction de production Marieke Cardinaels, Valerie Desmet
Responsable de tournée Steve De Schepper

Créé et joué par Chris Thys, Griet Debacker, Hendrik Lebon, Wim Opbrouck, Gregory Van Seghbroeck (tuba basse), Jan D’Haene (trompette), Jonas Van Hoeydonck (trompette), Lies Vandeburie (bugle), Niels Van Heertum (euphonium), Simon Van Hueting (cor), Witse Lemmens (percussion) et une fanfare locale
Avec la collaboration du Conservatoire de la Ville de Luxembourg

Production NTGent et les ballets C de la B
Coproduction La Rose Des Vents (Villeneuve d’Ascq, FR), TorinoDanza (IT), Théâtre National de Chaillot (Paris, FR), Les Théâtres de la Ville de Luxembourg (LU), Festspielhaus St. Pölten (AU), Ludwigsburger Schlossfestspiele (DE), Festival Printemps des Comédiens Montpellier (FR), Croa-tion National Theatre Zagreb (HR), Le Maillon Strasbourg (FR), GREC-Festival de Barcelona (ES), KVS Bruxelles (BE), Brisbane Festival (AUS), Théâtre Vidy-Lausanne (CH)

En collaboration avec VLAMO
Distribution Frans Brood Productions
Avec l'appui de la ville de Gand, de la Province de la Flandre-Orientale, des Autorités Flamandes

Première le 22 avril 2015 - NTGent (Gand, Belgique) 

Mardi 12 MAI 2015 à 20h00 (tickets)
Mercredi 13 MAI 2015 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h40 (pas d'entracte)

Adultes 20€ / Jeunes 8€

Lieu: Grand Théâtre / Studio

[TICKETS]2015-05-12 20:00:00 17824+2015-05-13 20:00:00 17825