#36 HUIS

Josse De Pauw / Jan Kuijken
Théâtre musical d’après Michel De Ghelderode / Josse De Pauw
En néerlandais surtitré en français

À l'issue de la représentation, l'équipe artistique de la pièce donne rendez-vous à son public pour une rencontre.

[FR] Une chambre nue dans un hospice de vieillards. Des petits vieux marmonnent. Ils attendent quelque chose qu’ils ne voient pas arriver – du moins pas tous. L’un d’entre eux se charge du rôle de «guetteur» et se risque à une escalade hasardeuse pour atteindre la petite fenêtre placée haut dans le mur. Il décrit l’arrivée menaçante d’un étrange cavalier: c’est la mort. Que peut-on encore faire de sa vie quand la mort s’approche au galop? Et qui ne ferait pas la fête en comprenant que ce n’est pas lui qu’elle est venue chercher?

Une petite maison au cœur de Jérusalem. La ville est en émoi, l’anarchie y règne depuis la crucifixion de Jésus. Dans la maison, des femmes en deuil s’abritent du chaos. Le chagrin et le désespoir dégénèrent vite en disputes: qui l’a aimé le  plus? Qui aimait-il le plus? Jusqu’à ce que la mère du crucifié entre dans la maison...

Après le grand succès d’Escorial au Grand Théâtre, Josse De Pauw revient avec sa toute nouvelle création Huis. Dans ce diptyque, Josse De Pauw propose une adaptation de deux histoires tragicomiques de l’auteur belge Michel de Ghelderode (1898-1962), Le Chevalier bizarre et Les Femmes au tombeau. Jan Kuijken a écrit spécialement pour ce spectacle une composition pour grand orchestre, qui a été enregistrée. La composition de Kuijken et le paysage sonore sont mêlés au texte pour offrir comme une expérience cinématographique prenant appui sur un jeu théâtral impressionnant. Les paroles se fraient un chemin à travers la musique, qui finit par transformer insensiblement les bavardages et les jacassements en lignes de chant continues. Un spectacle de théâtre tantôt grotesque, tantôt délicat, d’une douloureuse actualité et pourtant intemporel, une musique superbe qui fait respirer l’ensemble. Josse De Pauw au sommet de son art!

» Dans cette entreprise fabuleusement établie avec doigté, circonspection et conviction par Josse de Pauw, assisté par la musique cinglante et obsédante de l’imaginatif de Jan Kuijken, une vingtaine de comédiens et chanteurs, gonflés à bloc, sont portés par la magie incantatoire et la verve stimulante d’un percutant occasionnel langage flamand. […] Merveilleuse et convaincante soirée de réflexion, ventilée entre réalisme, onirisme et mystification existentielle. Tageblatt

» C’est comme si l’on entrait dans ces tableaux qui, de Bosch à Van der Weyden, de Brueghel à Memling, ont façonné et reflété un paysage mental unique, truculent, grinçant, inquiétant, où il ne reste plus qu’à partir d’un rire énorme face à la mort. [...][I]mages de carnaval à la Brueghel ou à la Ensor, beauté des visages de femmes, à la Van Eyck, ou à la Van der Weyden. Il y a bien des souvenirs, dans la «maison» deJosse De Pauw. Le Monde

» Avec Huis, d’après Michel de Ghelderode, le metteur en scène flamand à son meilleur fait exister un univers doucement vrillé et profondément humain, à la lisière du fantastique entre vie et mort. [...] Un souffle passe dans tous ce spectacle qui n’est pas seulement celui du vent dans les arbres. Du très grand art. Les Inrockuptibles

» Enveloppée dans une vaste et somptueuse musique de Jan Kuijken, le cauchemar mêle la crainte du jugement dernier à une danse de vie, en fin de course pourtant. [...] La beauté de la mise en scène, l’évocation puissante de la mort, guettée d’en haut par l’un des personnages, l’élan musical, et cette dance de presque fantômes épargnés pour un temps, font de cette première partie du spectacle un moment de fascination exceptionnel. L’Express

» [...] pour l'instant, la moitié des spectacles du In sont décevants. L'éclaircie vient d'un Belge, Josse de Pauw. [...] Une musique de cathédrale (Jan Kuijken) s'élève dans le ciel du Cloître des Célestins d'Avignon, si calme, où veille le tronc charnu de deux platanes dont les frondaisons frémissent sous le vent. [...] Josse de Pauw n'a qu'une église, celle de la beauté, celle d'un théâtre très musical, inspiré, celle d'une humanité souffrante et d'une vitalité crue. Le nouvel observatieur

» C’est pourtant notre compatriote Josse De Pauw, avec le formidable Huis, qui nous aura le plus fait vibrer après Emma Dante. Son adaptation de deux pièces de Michel De Ghelderode est un spectacle magique où le texte, joué en flamand (surtitré français), est sublimé par la musique de Jan Kuijken, les harmonies vocales dirigées par Steve Dugardin et un travail visuel évoquant l’univers de James Ensor. On y reviendra. Le Soir

[DIS]

Avec Ruth Becquart,
Stef Cafmeyer,
Reinhilde Decleir,
Josse De Pauw,
Kristien De Proost,
Mark De Proost,
Steve Dugardin (chant),
Philippe Flachet,
Katleen Geens,
Lorenza Goos,
Blanka Heirman,
Ilse Moors,
Els Olaerts,
Eva Schram,
Pol Steyaert,
Freddy Suy,
Iris Van Cauwenbergh

Texte Michel de Ghelderode / Josse De Pauw
Conception & mise en scène Josse De Pauw
Composition Jan Kuijken
Musique (enregistrée) Symfonisch Orkest Opera Vlaanderen
sous la direction de Etienne Siebens
Lumières Enrico Bagnoli
Costumes Greta Goiris
Décor Herman Sorgeloos
Coach de voix Steve Dugardin
Poème "Lamento" - Dichter (1995), Remco Campert
Enregistrement musical Jarek Frankowski
Chef d’enregistrement Filip Rathé
Mix enregistrements musique Studio Acoustic Recordings
Copiste Wim Hoogewerf
Traduction Monique Nagielkopf
Construction du décor les Ateliers des Théâtres de la Ville de Luxembourg
Coordination technique Nic Roseeuw
Techniciens Brecht Beuselinck, Ram de Cock, Pino Etz, Wim Piqueur
Délégué de production Kristel Deweerdt

Production LOD muziektheater
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, deSingel Antwerpen, Opera Vlaanderen, Le Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées, La Rose des Vents scène nationale Lille métropole Villeneuve d’Ascq, l’Hippodrome Douai, Le Maillon Strasbourg, Palais des Beaux-Arts de Charleroi

Création deSingel, 5 juin 2014

 

Vendredi 17 OCTOBRE 2014 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h45 (pas d'entracte)

Adultes 20€ / Jeunes 8€

Lieu: Grand Théâtre /Studio

[TICKETS]2014-10-17 20:00:00 17722