#39 NOUS N'IRONS PAS CE SOIR AU PARADIS

Serge Maggiani raconte l’Enfer de Dante
En français

[FR] Dante est un aventurier. Il a traversé le pays le plus dangereux, le plus effrayant qui soit: il a traversé la mort. Il a respiré la puanteur des enfers, il s’est évanoui de peur de nombreuses fois, il a volé sur le dos de monstres, il a traversé des parois de flammes et des étangs de glace. Il a pleuré aussi. Il a vécu, en les racontant, les angoisses de tous les damnés. Il a aimé à la hauteur du divin cette Béatrice qu’il a connue enfant et qui est morte. Il la retrouvera, loin, très loin, au paradis. Elle sera le dernier guide de ce voyage qui le mènera la où «l’amour fait bouger le soleil et les autres étoiles». Dante est un inventeur... de la langue. Il a quitté le latin pour raconter son voyage; il a écrit un poème sacré dans la langue vulgaire; il a inventé l’italien; il a inventé l’Italie.

Dante est un messager. Au théâtre, le messager est celui qui a vu et qui raconte. Il vient, il parle et sa parole devient tout à la fois décor, lumière, personnages. Tous ses mots font théâtre.

C’est en été 2008 que tout a commencé, en Avignon, en contrepoint du spectacle de Romeo Castellucci sur La Divine Comédie. Valérie Dréville devait diriger une lecture d’extraits de l’œuvre avec quelques comédiens. Elle y associe Serge Maggiani. Celui-ci garde de ce travail «le souvenir un peu enivrant de longues vacances studieuses et l’étourdissement de la soirée de lecture dans le vent terrible qui hurlait dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes».

Ces textes-là, Serge Maggiani a voulu être seul pour continuer à les donner à entendre, à voir, à imaginer. Et Valérie Dréville l’a accompagné dans ce voyage en solitaire.

» [Serge Maggiani] a exalté les textes, les disant en français – nous en saisissions le sens -, les disant en italien – nous en ressentions la musique et le rythme. [...] Mais si l’œuvre nous a atteints. Indépendamment de sa force intrinsèque, c’est grâce aussi à la théâtralité de l’intervention de Serge Maggiani. Luxemburger Wort

» L’auditeur se laisse prendre par la main pour partir en voyage au fil d’anecdotes ou de réflexions autour de l’Enfer. [...] Nous n’irons pas ce soir au Paradis est une introduction exceptionnelle à La Divine Comedie, un accompagnement tout en douceur, un souffle chaud et chargé de senteurs méditerranéennes  poivrées qui pousse l’auditeur vers l’œuvre du poète italien. Froggydelight.com

» Une douceur en même temps qu’une force se dégage de ce comédien magnifique, à l’élégance naturelle. Il n’est pas dans la séduction outrancière, ni dans l’exposé purement didactique. Il s’exprime avec une simplicité qui n’est en rien nonchalante, tutoyant le public pour mieux l’intégrer à la représentation, le concerner. Dans ce dispositif sobre, frontal, direct, c’est à un voyage historique, géographique et littéraire qu’il nous convie, l’entreprenant lui-même avec nous, nous livrant des clés de compréhension, des indices, des anecdotes, des connaissances, des analyses mêmes, nous ouvrant l’horizon de l’oeuvre sans jamais donner de leçon. Pariscope

[DIS]

Textes
«La Divine Comédie» de Dante Alighieri, L’Enfer, Chants I & V

Commentaires Serge Maggiani

Collaboration Valérie Dréville
Conseil à la scénographie Yves Collet

Coproduction L’apostrophe Scène Nationale de Cergy Pontoise et du Val d’Oise, Théâtre de la Ville – Paris, Théâtre de Vienne, Prima donna

Ce spectacle est dédié à Philippe Avron
L’été 2011 j’ai vu à Avignon le spectacle de Philippe Avron sur Montaigne. Il y revenait à son enfance et à son père.
Dire que c’était un spectacle extraordinaire est peu de chose. C’était son dernier spectacle, il y mourait. Les spectateurs se trouvaient face aux autres et pleuraient sans se regarder et sans savoir. Un acteur joue toujours son dernier rôle et tous les rôles qu’il a joués dans ce rôle-là. Mais là, c’était vrai.
Je voudrais, simplement, dédier ce spectacle à Philippe Avron.
Serge Maggiani

 

 

Mardi 11 NOVEMBRE 2014 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h00 (pas d’entracte)

Adultes 20 €, 15 €, 8 € / Jeunes 8 €

Lieu: Théâtre des Capucins

[TICKETS]2014-11-11 20:00:00 17731