#41 LES MÉFAITS DU TABAC / CONCERT EN UN ACTE

Anton Tchekhov, Jean-Sébastien Bach, Luciano Berio, Piotr Ilitch Tchaïkovski
Théâtre musical en français

À l'issue de la représentation du 21 novembre, l'équipe artistique de la pièce donne rendez-vous à son public pour une rencontre.

[FR] Dans une école de musique, un trio de musiciennes joue Bach. Il y a là un homme qui va et vient, à la fois familier et étranger à ce qu’on joue. Il a l’air usé, pauvre, indécis. Cet homme c’est un acteur. Il va jouer Les Méfaits du tabac de Tchekhov.

«Mesdames, et pour ainsi dire, messieurs...» Pourquoi cette conférence? Pourquoi dans une académie de musique? Sa femme le lui a demandé, «dans un but de bienfaisance», pour qu’il rapporte quelques sous à l’école de musique, et se rende un tant soit peu utile, lui qui ne connaît rien à rien.

Qui est cet homme vague, on le saura au fur et à mesure qu’il prononce sa conférence, enfin, ce qu’il dit à la place de la dite conférence, dont on ne connaîtra jamais que l’intitulé: Les Méfaits du tabac. Nioukhine, le conférencier, se livre, en différant sans cesse de parler de son sujet, à un portrait détaillé, comique, navrant et absurde d’une existence inutile, toute entière soumise à l’autorité de sa femme. Celle-ci, on ne la voit pas, on l’attend. Quand elle arrive, c’est fini, rideau. Toute une vie, une vraie vie, rien moins, a passé là devant nous.

Michel Robin, le comédien, avait joué ce texte dans sa jeunesse. Il s’en souvenait et voulait le reprendre.

La violoniste Floriane Bonanni lui a permis de donner une autre tonalité à cette «conférence». Elle a voulu faire de la musique bien plus qu’une simple illustration ou respiration musicale; elle a voulu faire entendre et montrer des correspondances, des jeux de miroir, des reflets, entre certaines pièces musicales et certains textes. Créer en quelque sorte une troisième partition.

Le comédien et la musicienne ont alors demandé à Denis Podalydès de mettre en scène leur projet commun. Il a dit oui.

» Ce que les trois talentueuses musiciennes offrent au spectateur, c’est une mise en situation des œuvres qu’elles interprètent: celles-ci valent par elles-mêmes bien sûr, et comment, mais elles valent aussi par le rôle qui leur est conféré dans ce théâtre concertant. Et surtout, ce Concert en un acte réalise toutes ses intentions et ses potentialités grâce à son interprète théâtral, Michel Robin. Quelle présence! Luxemburger Wort

» Un Michel Robin qui ne cesse de toucher par sa légendaire simplicité et émotivité, surmontant la tragi-comédie de la vie par un gentil sourire compréhensif et complice. […] Un petit bijou de création – mettant subtilement à nu une courante tranche de vie ratée – à positionner en première ligne sur la case de départ vers les prochains Césars. Tageblatt

«On a l’habitude d’entendre de la musique au théâtre – quelques extraits de pièces, comme une pause, une illustration où les musiciens sont d’ailleurs parfois invités à paraître, souvent pour jouer leur propre rôle. De ces expériences, en tant que violoniste d’une part, mais aussi en tant que spectatrice et lectrice, est né le désir d’aller plus loin, ou d’aller ailleurs: de faire entendre et de montrer des correspondances, des jeux de miroir, des reflets, entre certaines pièces musicales et certains textes, afin de rendre sensible un monde où le théâtre et la musique entrent dans une véritable conversation, s’influencent, se répondent. Pour Les Méfaits du tabac, je n’ai pas cherché de «bande originale»; j’ai voulu convoquer des compositeurs, des musiques qui traduiraient les mouvements de l’âme du conférencier Nioukhine.» (Floriane Bonanni)

» Courez... applaudir l’immense Michel Robin dans Les Méfaits du tabac de Tchekhov. Le Figaro

» Des pas précipités et indécis se font entendre dans les coulisses, et un vieil homme, grand et voûté, en costume d’époque, apparaît sur le plateau en bougonnant, traverse l’espace, le quitte, puis semble revenir. C’est le grand acteur Michel Robin qui interprète Nioukhine, l’anti-héros incertain et inquiet des Méfaits du tabac, du nom de la conférence à venir de cet autodidacte. [...] Le portrait du vieil homme en mouvement est comique et charmant, d’un charme émouvant et navrant: il ne s’avoue jamais vaincu et prétend fuir. Théâtre du Blog

[DIS]

Mise en scène Denis Podalydès
Conception du spectacle Floriane Bonanni
Scénographie Delphine Sainte-Marie
Costumes Christian Lacroix
Lumières Stéphanie Daniel
Maquillages & coiffures Véronique Soulier-Nguyen
Assistante à la mise en scène Elodie Huber
Assistant costumes Jean-Philippe Pons

Programme musical Sonate n°1 en si mineur BW1014 pour violon et piano de J.S. Bach Romance op 47 n°1 de P.I. Tchaïkovski Sequenza VIII pour violon de L. Berio Partita n°2 en do mineur, BWV 826 de J.S. Bach
Avec Michel Robin (Nioukhine), Floriane Bonanni (violon), Muriel Ferraro (soprano) & Emmanuelle Swiercz (piano)

Production
C.I.C.T. / Théâtre des Bouffes du Nord
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Action financée par la Région Île-de-France

Costumes réalisés dans les ateliers du Théâtre des Champs-Élysées
Décors réalisés en collaboration avec les ateliers des Théâtres de la Ville de Luxembourg

Création au Théâtre des Bouffes du Nord le 18 mars 2014

 

Vendredi 21 NOVEMBRE 2014 à 20h00 (tickets)
Samedi 22 NOVEMBRE 2014 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h00 (pas d’entracte)

Adultes 20€, 15€, 8€ / Jeunes 8€

Lieu: Théâtre des Capucins

Dans le cadre de

Luxembourg Festival

[TICKETS]2014-11-21 20:00:00 17735+2014-11-22 20:00:00 17736