#63 GOULD MENUHIN

Un spectacle de Charles Berling,
Christiane Cohendy & Ami Flammer
En français

[FR] Une confrontation particulière au théâtre et en musique, l’histoire extraordinaire de deux génies de la musique: Glenn Gould et Yehudi Menuhin.

Le violoniste Ami Flammer, qui a bien connu Yehudi Menuhin au crépuscule de son exceptionnelle carrière, raconte, en utilisant les procédés les plus rudimentaires du théâtre, le parcours humaniste de ce génie qui a traversé toute l’histoire du 20e siècle. Un génie qui pensait qu’il fallait jouer pour tous les publics et que la musique sauverait un jour le monde...

À l’inverse, le pianiste Glenn Gould quitte définitivement la scène mondiale à l’âge de trente-deux ans. Il ne supportait plus la relation de séduction qui s’instaure fatalement entre un artiste et son public, et ne croyait pas non plus aux vertus rédemptrices de la musique. Il se refugie alors dans des studios d’enregistrement au Canada et a New- York, portant son art de l’interprétation jusqu’à la perfection, utilisant avec acharnement la technologie naissante des studios des années cinquante. Il se passionne aussi pour les nouveaux médias comme la télévision et la radio, pour lesquelles il créera de nombreuses émissions. Charles Berling incarne ce pianiste singulier, en s’appuyant également sur les nombreux écrits insolites de ce génie provocateur.

Le spectacle n’est autre que le duel entre deux approches opposées de l’art de la musique en particulier, et de l’art de la scène en général. Ami, seul avec son violon et sa chaise, dispute l’espace théâtral à Charles qui, à l’instar de Gould, évolue sur une scène envahie par la technologie. Mais une rencontre fugace entre ces deux «univers» a véritablement lieu un jour, donnant à entendre une interprétation partagée d’œuvres de Bach, Schoenberg, Beethoven.

» [C]ette revisite instructive de deux génies musicaux a permis aux deux protagonistes-acteurs, appuyés par une gentille ravissante muse intermittente, de mettre en évidence l’art et la finesse musicale d’Ami, de même que le talent et la flexibilité dramatique de Charles, ce dernier composant avec astuce un Glenn emprunté, crispé, désinvolte, en permanente addiction médicamenteuse. Tageblatt

» Charles Berling [...] utilise la bande son concoctée par le pianiste Jean-Claude Pennetier pour interpréter Gould. Sa gestuelle inspirée, sa façon de fondre sur l’instrument, de chantonner avec les notes font le reste. Glenn est ressuscité [...] Les Echos

» Gould est incarné par un Charles Berling jubilatoire dans le mimétisme des tics du pianiste, de sa fausse décontraction provocatrice, de sa gestuelle ailée planant sur le clavier d’un piano programmé. Et quand, en fond de scène, apparaissent des images du vrai Glenn Gould, l’illusion réjouit: Charly be Gould! Télérama

[DIS] 

Sur une idée originale de Ami Flammer
Conception du spectacle Christiane Cohendy, Ami Flammer & Charles Berling
Dramaturgie & collaboration artistique Florence Bosson
Mise en scène Charles Berling & Christiane Cohendy 

Interprété par Charles Berling, le violoniste Ami Flammer, Aurélie Nuzillard
avec l’aimable collaboration de Jacques Mazeran pour les répétitions

Participation exceptionnelle pour l’enregistrement
piano de
Jean-Claude Pennetier & de Daniel Propper pour les «Variations Goldberg»

Scénographie Christian Fenouillat
Création vidéo Pierre Nouvel
Création lumière Bertrand Couderc
Création sonore Jean-Damien Ratel
Costumes Mirna Rossi
Assistante à la mise en scène Léa Ortelli
Traduction Marie Boisson, Elana Lachaud-Volk, Marie-Claude Machon-Honoré & Léa Ortelli

Remerciements particuliers à Bruno Monsaingeon & à René Bouchara

Production Théâtre Liberté
Coproduction Théâtre national de Marseille La Criée, Théâtre Princesse Grace – Monaco, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

 

Lundi 23 MARS 2015 à 20h00 (tickets)
Mardi 24 MARS 2015 à 20h00 (tickets)


DURÉE 1h30 (pas d’entracte)

Adultes 20 €, 15 €, 8 € / Jeunes 8 €

Lieu: Théâtre des Capucins
 

 

 

[TICKETS]2015-03-24 20:00:00 17806+2015-03-25 20:00:00 17807