#66 CABARET DU BOUT DE LA NUIT

De Axel De Booseré & Maggy Jacot
Théâtre musical en français

 À l'issue de la représentation du 24 avril, l'équipe artistique de la pièce donne rendez-vous à son public pour une rencontre.

[FR] Cabaret du bout de la nuit est un spectacle théâtral et musical qui évoque la Belle Époque et son corollaire, la Grande Guerre ; un voyage dans un drôle de music-hall où la vision artistique prend le pas sur la reconstitution historique.

Les chansons tirées du répertoire du café-concert sont parfois comiques ou romantiques, mais celles qui ont été choisies parlent toutes de la société de l’époque. Le divertissement et les chansons réalistes voire politiques entrent en résonance pour créer une vision subjective de cette Belle Époque où foisonnent les révolutions techniques, sociales et artistiques. Chansons mises en scène, numéros inspirés par le music-hall et pièce de théâtre créent la projection impressionniste d’une époque à redécouvrir.

De larges fragments de la courte pièce de Feydeau On purge Bébé!, écrite en 1910, étayent ce parcours de la Belle Époque à la Grande Guerre. Ses personnages sont des souris de laboratoire dont nous observons l’aveuglement déterminé menant à l’effondrement de l’univers individuel dans lequel ils s’agitent. Car les horreurs de la guerre vont assombrir progressivement les couleurs vives de ce cabaret, allégorie d’une guerre qui prend inexorablement le pas sur toutes les autres composantes de la société.

Dans le miroir de cette Belle Époque, nous découvrons aussi que chaque société façonne la population qui la compose. Elle peut permettre le travail des enfants, le jugement péremptoire des prostituées, celui dégradant des étrangers, le sexisme à l’égard des femmes, l’asservissement et l’exploitation. Nous découvrons la revendication des droits civiques et sociaux, l’émergence de courants artistiques novateurs. Nous découvrons le besoin de s’étourdir, la puissance politique de l’art du divertissement et la force de la propagande de guerre mêlée au nationalisme exacerbé.

» Une soirée de théâtre (...) qui savait briller et enchanter par son entrain, la qualité et le dynamisme de ses artistes, la tolérance et l’humanisme itinérant de ses propos et messages. Tageblatt

» Ce qui est remarquable dans cette proposition, c’est comment elle emporte, réjouit et convainc le spectateur. Grâce à la pertinence des chansons et textes retenus, grâce à leur adaptation, leur interprétation, leur visualisation, leur mise en récit. Luxemburger Wort

» C’est bien un vrai spectacle de cabaret que l’on nous propose ici. À l’ancienne en ce qui concerne le répertoire mais d’une formidable modernité dans sa mise en scène et dans son propos. Le Soir

» Alpenstock se veut un dessin animé  caricatural, mais joué par trois comédiens qui l’assument avec brio. Et la pièce met alors en lumières et en rires grinçants la montée des intolérances, des fascismes ordinaires, la peur du changement avec des phrases qui résonnent souvent comme de beaux aphorismes. Ce retour réussi du duo Axel de Booseré et Maggy Jacot prélude bien à leurs spectacles prochains... La Libre Belgique à propos de Alpenstock

» ... si cette fable est une farce énorme, Axel de Booseré et Maggy Jacot la montent avec leur habituel sens du rythme, du grotesque et du burlesque. En ne laissant rien au hasard. [...] Chaque mot, chaque action semble avoir été décortiqués par l’équipe pour en extraire le maximum de jus, de sens, de drôlerie. Oscillant entre film muet et délire à la Tex Avery, cet Alpenstock devient ainsi une formidable machine à rire. Et à réfléchir. Le Soir à propos de Alpenstock

[DIS]

Conception Axel De Booseré & Maggy Jacot
Direction musicale Marc Hérouet
Espaces sonores François Joinville
Eclairages Gérard Maraite
Chorégraphies Darren Ross
Maquillage Laura Lamouchi
Perruques Isabel Garcia Moya
Assistanat à la mise en scène François Bertrand
Assistanat à la scénographie Rüdiger Flörke
Réalisation des accessoires Marie-Ghislaine Losseau, Nelly Wullaer
Vidéos Joachim Del Puppo

Avec Mireille Bailly, Didier Colfs, Isadora De Booseré, Bruce Ellison, Fabian Finkels,  Ambre Grouwels, Jean-Luc Piraux

Musiciens
Piano – clavier – accordéon – percussions Marc Hérouet
Batterie – percussions Jean-Luc Van Lommel
Trompette – chœurs René Desmaele
Saxophone – clarinette Pierre Spataro
Basse acoustique - guitare René Stock

Régie Manu Deck, Antoine Moors, David Thesias, Olivier Lambert, Claudine Maus
Réalisation des costumes Christine Piqueray, Agnès Brouhon, Myriam Simenon, Judith Stokart, Christelle Vanbergen et Sylvie Thevenet 
Construction du décor Eddy Niejadlik, Delil Lizati, Ehsan Josufi, Marie-Claire Dardenne, Sandra Belloï, Ahmed Redjeb, Estienne Courdesse Volerie Didier Rodot

Création Compagnie POP-UP
Coproduction Théâtre de Liège, le Théâtre National, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service du Théâtre.
Remerciements Nicole Moris, Yvon Van Lancker, Le Corridor a.s.b.l., Carl Jadot, Eric Renette, Marc Danval

Le spectacle inclut un extrait de Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline © Editions Gallimard

Vendredi 24 AVRIL 2015 à 20h00 (tickets)
Samedi 25 AVRIL 2015 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h40 (pas d'entracte)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 €

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle réduite

[TICKETS]2015-04-24 20:00:00 17816+2015-04-25 20:00:00 17817