Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#22 COMPAGNIE KÄFIG

PIXEL
AVEC 11 DANSEURS

[FR] Le chorégraphe Mourad Merzouki est une figure du mouvement hip-hop depuis le début des années 1990. Il inscrit son travail au carrefour de multiples disciplines: le cirque et les arts martiaux, ou encore les arts plastiques, la vidéo et la musique live.

Pixel est né d’une rencontre fascinante avec deux «créateurs numériques», Adrien Mondot et Claire Bardainne. Mourad Merzouki, bouleversé par la découverte de cet univers, a eu très vite l’envie d’exploiter ces nouvelles technologies avec et pour la danse.

Comment le danseur évolue-t-il dans un espace fait d’illusions, sur un plateau en trois dimensions, la vidéo pouvant tour à tour l’accompagner dans ses évolutions tout comme l’entraver? Au-délà des projections vidéo, Mourad Merzouki a souhaité que la musique d’Armand Amar vienne se poser sur la chorégraphie et l’investir comme une invitation supplémentaire au voyage. Accompagnant les interprètes, elle fait ressortir l’énergie et la poésie habitant leurs corps.

Son ambition: danser dans un espace où le corps n’est confronté qu’à des rêves, faire évoluer le geste dans des paysages mouvants, ouvrir la voie d’une conversation entre le monde de synthèse de la projection numérique et le réel du corps du danseur.

» Béat, baba. Plaisir direct, émerveillement sans condition. Quelque chose d’un kidnapping émotionnel sans autre issue que l’abandon. (...) Le hip-hop de Mourad Merzouki sort régénéré de ce contact imaginaire. Élégant, ultradessiné comme à son habitude, il a attrapé une autre texture, veloutée parfois, une densité élastique. Comme si des pixels avaient été transplantés dans les muscles mêmes des danseurs pour en faire des mutants planants. Quant à la composition du spectacle, elle s’est affinée, ouvrant de nouveaux circuits, des ramifications spatiales surprenantes. Le Monde, Rosita Boisseau

» Le spectacle est totalement renversant, c’est du jamais vu sur scène. Les danseurs évoluent dans un décor numérique en 3D qui bouge en fonction de leurs déplacements, sur un sol qui parfois se dérobe sous leurs pieds ou devant un écran géant, ils réalisent des prouesses aériennes et acrobatiques. Dans le spectacle, il n’y a pas que des danseurs de hip-hop, il y a aussi des artistes de cirque. Les solos sont époustouflants, et le public ne s’y trompe pas. France Inter, Stéphane Capron

[DE] Reale Tänzer in einer virtuellen Welt: Beeindruckt von den Werken der Digitalkünstler Adrien Mondot und Claire Bardainne hat der französische Hip-Hop-Choreograph Mourad Merzouki gemeinsam mit dem Duo das Tanzstück Pixel geschaffen. Das dreidimensionale virtuelle Bühnenbild bewegt sich im Gleichklang mit den elf Tänzern der Compagnie Käfig, bis die Grenzen zwischen Körper und Raum zu verschwimmen scheinen. Akrobatische Zirkuskunststücke, die zu den Hip-Hop-Elementen hinzukommen, verstärken dabei Illusion und optische Täuschung. Die Musik zu Pixel stammt von dem französischen Komponisten Armand Amar, der vor allem für seine Filmmusik bekannt ist und 2010 für Das Konzert den Filmpreis „César“ als bester Komponist erhielt.

[EN] Choreographer Mourad Merzouki is an icon of the French hip-hop scene since the beginning of the 90s. His work blends multiple disciplines such as circus, martial arts, visual arts, video and live music. For Pixel, Merzouki collaborated with virtual designers Adrien Mondot and Claire Bardainne, blown away by what could be possible by using digital technology in dance. Pixel is not only a bold version of hip hop, it is a dialogue between physical reality and digital illusion. Music by Armand Amar intertwines with dance in such a way that it remains unnoticed until the moment its steep acceleration indicates a scene change.

The eleven dancers, hip-hoppers and circus artists move in a space full of optical illusions, connecting constantly with digital projections as they disrupt our long-held notions of time, space and movement. The world seems completely elastic: walls grow, waves roll, the stage floor breaks and the bodies of the actors become part of the illusion.

[DIS]

Direction artistique & chorégraphie Mourad Merzouki
Concept Mourad Merzouki & Adrien M / Claire B
Création numérique Adrien Mondot & Claire Bardainne
Création musicale Armand Amar
Assistante du chorégraphe Marjorie Hannoteaux

Interprétation (en alternance) Rémi Autechaud dit RMS, Kader Belmoktar, Marc Brillant, Antonin Tonbee Cattaruzza, Elodie Chan, Aurélien Chareyron, Sabri Colin dit Mucho, Yvener Guillaume, Amélie Jousseaume, Ludovic Lacroix, Ibrahima Mboup, Julien Seijo, Paul Thao, Sofiane Tiet, Médésséganvi Yetongnon dit Swing

Lumières Yoann Tivoli, assisté de Nicolas Faucheux
Scénographie Benjamin Lebreton
Costumes Pascale Robin
assistée de
Marie Grammatico
Peintures Camille Courier de Méré et Benjamin Lebreton C
réation le
15 novembre 2014 à la Maison des Arts de Créteil dans le cadre du Festival Kalypso

Production Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val-de-Marne / Compagnie Käfig
Coproduction Maison des Arts de Créteil, Espace Albert Camus – Bron
Avec le soutien de la Compagnie Adrien M / Claire B

Mercredi 14 MARS 2018 à 20h00 (tickets)
Jeudi 15 MARS 2018 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h10 (pas d'entracte)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

[TICKETS]2018-03-14 20:00:00 23673+2018-03-15 20:00:00 23674