Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#52 L’ÉTAT DE SIÈGE

ALBERT CAMUS
En français

L'équipe artistique vous donne rendez-vous pour une rencontre après la deuxième représentation.

[FR] Après Rhinocéros d’Ionesco et Victor ou les Enfants au pouvoir de Vitrac, Emmanuel Demarcy-Mota et les comédiens de sa «troupe» nous reviennent avec L’État de siége, un mythe moderne inventé par Albert Camus avec une liberté fascinante, un théâtre total et choral, à la fois véridique et poétique.

Une ville au bord de la mer, étrangement paisible. Le marché bat son plein, des comédiens repètent… Tout à coup, l’un d’eux s’éffondre. Deux médecins diagnostiquent la peste. Un homme arrive, accompagné de sa sécrétaire; il exige la place du Gouverneur: «Je suis la Peste», déclare-t-il. L’état de siège est proclamé. La Terreur s’installe.

La Peste apporte l’ordre, la logique fonctionnelle de l’organisation, de l’administration, des listes, des fiches, des statistiques, de l’inquisition, de la persécution. Tout ce dont elle est le symptome ou le nom! Jusqu’à ce que la révolte s’organise, menée par un jeune homme. Jusqu’à ce que le vent de la mer se lève...

Cette pièce, créée en 1948, développe une allégorie multiple, teintée de fantastique, sur les régimes corrompus, autoritaires, fascisants. Elle est d’aujourd’hui.

» Serge Maggiani campe une Peste démoniaque à souhait. Le blond Philippe Demarle impose son charisme ambigu dans le rôle du nihiliste Nada et le brun Matthieu Dessertine incarne avec panache, sans sombrer dans l’hystérie, un Diego lyrique et survolté. Les Échos, Philippe Chevilley

» ... les comédiens sont justes, investis, talentueux, engagés. Camus nous parle. Il est important d’entendre, de réentendre L’État de siège. On pense aux autos sacramentales de l’Espagne du Siècle d’or. Quelque chose de puissamment politique et poétique. Une parole lucide, essentielle de nos jours. Le Figaro, Armelle Héliot

[DIS]

Avec Jauris Casanova, Valérie Dashwood, Philippe Demarle, Matthieu Dessertine, Sandra Faure, Sarah Karbasnikoff, Alain Libolt, Serge Maggiani, Gérald Maillet, Walter N’Guyen, Hugues Quester, Hannah Levin Seiderman, Pascal Vuillemot & en alternance Ilies Amellah, Joséphine Loriou, Chiara Vergne

Mise en scène Emmanuel Demarcy-Mota
Assistant à la mise en scène Christophe Lemaire
Scénographie Yves Collet
Lumières Yves Collet & Christophe Lemaire
Son David Lesser
Vidéo Mike Guermyet
Costumes Fanny Brouste
Masques Anne Leray
Maquillage Catherine Nicolas
Conseiller artistique François Regnault
Assistant lumières Thomas Falinower
2e assistante à la mise en scène Julie Peigné

Création le 8 mars 2017 au Théâtre de la Ville – Espace Cardin.

Production Théâtre de la Ville – Paris
Coproduction Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Théâtre national de Bretagne-Rennes, Brooklyn Academy of Music – New York
Avec la participation artistique du Jeune théâtre national
Texte édité dans la collection Folio théâtre, Gallimard.

Jeudi 8 FÉVRIER 2018 à 20h00 (tickets)
Vendredi 9 FÉVRIER 2018 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h50 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Madame Betty Belais une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle réduite

[TICKETS]2018-02-08 20:00:00 23656+2018-02-09 20:00:00 23657