#13 ALAIN PLATEL & FABRIZIO CASSOL / LES BALLETS C DE LA B

REQUIEM POUR L.
AVEC 14 MUSICIENS / DANSEURS

[FR] Le chorégraphe Alain Platel et le musicien Fabrizio Cassol n’en sont pas à leur première collaboration. On se souviendra de vsprs sur la musique de Monteverdi et de pitié! sur du Bach présentés au Grand Théâtre.

Cette fois, c’est une œuvre capitale, le Requiem de Mozart, qu’ils abordent, et à son propos, le tabou de la mort, dans une approche humainement radicale. Sur un écran, une dame immobile filmée en noir et blanc. Elle est réellement en train de mourir. La messe des morts de Mozart va l’accompagner. Aucun voyeurisme dans cette approche, rien de choquant, L. et sa famille ont marqué leur accord pour participer à cette œuvre d’art si éminemment significative.

Pas de danseurs sur le plateau, mais des musiciens et des chanteurs chorégraphiant la musique qu’ils interprètent. Conjuguant le classique, du jazz contemporain et de la musique populaire africaine, ils complètent en quelque sorte le Requiem inachevé de Mozart. Tout cela se vit – terme paradoxal – dans une scénographie originalement inspirée du monument à la Shoah de Berlin.

Pour Alain Platel, ces rencontres inattendues sont «comme un puzzle ou un travail de dentellerie».

» Sur scène, la troupe s’empare avec un soin infini de cette mort ainsi offerte et exposée, en en faisant, au fil des minutes, un objet précieux. Le résultat laisse sans voix, sublime. Le Soir, Béatrice Delvaux

[DE] „Alain Platel, Fabrizio Cassol und ihr großartiges Ensemble zelebrieren eine leise, eindringliche Totenmesse für L. als eine Feier des Lebens. […] Großer Jubel für intensives Musik-Theater, ein Fest der menschlichen Stimmen und der Mitmenschlichkeit!“, schreibt Karin Schmidt-Feister auf dem Internetportal tanznetz.de über die Produktion Requiem pour L. der Belgier Fabrizio Cassol (Musik) und Alain Platel (Regie), von denen bereits mehrere Arbeiten im Grand Théâtre zu sehen waren.

Platel und Cassol haben eine zeitgenössische Art von Messe für den Tod geschaffen. Das Stück begleitet konkret und sichtbar eine Frau beim Sterben – für ihren Namen und ihr Leben steht der Buchstabe L. Gemeinsam mit Musikerinnen und Musikern aus Afrika und Europa hat Cassol aus Mozarts Requiem eine musikalische Zeremonie entwickelt, die neue Wege im Umgang mit dem Tod eröffnet.

[EN] Alain Platel and composer Fabrizio Cassol have collaborated before and both vsprs and pitié! Were performed at the Grand Théâtre. In Requiem pour L. fourteen musicians from across the world come together around one of Mozart’s most famous pieces of music, the Requiem. In this production, Platel and Cassol create a contemporary death mass of sorts as we bear witness to the real death of a woman, filmed in black and white and projected onto a screen. The L. of the title stands for her name and her life. In reconstructing Mozart’s masterpiece, the musicians merge their own musical influences with different genres, including jazz, opera and popular African music. Cassol has made it clear that this reinterpretation is the most perilous musical undertaking he has ever attempted and his great challenge was imagining a different kind of ceremony for mourning that is neither Western nor African.

Belgian-born Alain Platel creates radical dance theatre and with the company he produces a visual and physical translation of the images and associations that a requiem conjures up and investigates the taboo surrounding death.

[DIS]

Musique Fabrizio Cassol d’après le Requiem de Mozart
Mise en scène Alain Platel
Chef d’orchestre Rodriguez Vangama

De & avec Rodriguez Vangama (guitare et basse électrique); Boule Mpanya, Fredy Massamba, Russell Tshiebua (chant); Nobulumko Mngxekeza, Owen Metsileng, Stephen Diaz/Rodrigo Ferreira (chant lyrique); Joao Barradas (accordéon); Kojack Kossakamvwe (guitare électrique); Niels Van Heertum (euphonium); Bouton Kalanda, Erick Ngoya, Silva Makengo (likembe); Michel Seba (percussions)

Dramaturgie Hildegard De Vuyst
Assistante musicale Maribeth Diggle
Assistance à la chorégraphie Quan Bui Ngoc
Vidéo Simon Van Rompay
Caméra Natan Rosseel
Scénographie Alain Platel
Réalisation décor Wim Van de Cappelle
en collaboration avec l’atelier de décor du NTGent
Lumière Carlo Bourguignon
Son Carlo Thompson
Costumes Dorine Demuynck

Remerciements à Isnelle da Silveira, Filip De Boeck, Barbara Raes, Griet Callewaert, atelier NTGent, Madame S.P., Mademoiselle A.C., Fondation Camargo (Cassis, France), Sylvain Cambreling, Connexion vzw
Avec nos sincères remerciements à L. et sa famille pour leur ouverture exceptionnelle, leur grande confiance et leur soutien unique de ce projet spécial
En dialogue avec Dr. Marc Cosyns

Production les ballets C de la B; Festival de Marseille; Berliner Festspiele
Coproduction Opéra de Lille; Chaillot – Théâtre national de la Danse; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg; Onassis Cultural Centre Athens; TorinoDanza; Aperto Festival/Fondazione I Teatri Reggio Emilia; Kampnagel Hamburg; Ludwigsburger Schlossfestspiele; Festspielhaus St. Pölten; L’Arsenal Metz; Scène Nationale du Sud-Aquitain – Bayonne; La Ville de Marseille-Opéra

Distribution Frans Brood Productions
Avec l’appui de la ville de Gand, de la Province de la Flandre-Orientale, des autorités flamandes, North Sea Port et le Taxshelter belge

Première mondiale 18 janvier 2018, Berliner Festspiele

Vendredi 19 OCTOBRE 2018 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h40 (pas d'entracte)

Adultes 25 €, 20 €, 15 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Grande Salle

[TICKETS]2018-10-19 20:00:00 25388