#28 LE JEU DE L'AMOUR ET DU HASARD

Marivaux

[FR] Le jeu de l’amour et du hasard, que le public a pu découvrir au Théâtre des Capucins pendant la saison 17’18, est la reprise du subtil travail de direction d’acteur de Laurent Delvert, en collaboration avec des comédiens de la place, dont l’engagement n’est plus à prouver: Sophie Mousel, Eugénie Anselin et Brice Montagne.

C’est une habitude de penser que Marivaux est un auteur dont la langue se résumerait à de jolis effets de style et un raffinement des sentiments amoureux. C’est ce que nous appelons le marivaudage. Rien que de léger, de doux et d’amusant. Si sa manière d’articuler le langage est remarquable, Marivaux n’est pas sans malice ni sans une certaine dose de cruauté. Il met ses personnages à nu, face à des questions métaphysiques et existentielles, et il s’amuse à observer leur comportement.

Sous l’œil omniscient de la figure paternelle, quatre jeunes gens vont être présentés et rapprochés les uns des autres. Ils ont 20 ans, l’âge des paradoxes, des incertitudes et des choix. Encore attachés aux pères, ils veulent plus que tout se défaire de leur éducation et rêvent d’émancipation. Ils s’initient au sens de la vie, aux questions amoureuses, aux engagements futurs qu’ils devront prendre, conformes à leurs statuts sociaux, leurs rangs et leurs familles. En pleine construction de leur identité, ils vont devoir lutter contre leurs pulsions, leurs tentations, leurs désirs.

Marivaux interchange des conditions sociales, éducations, cultures. Que reste-t-il alors des individus lorsque leurs étiquettes ne correspondent plus à la réalité? Le valet est gentilhomme, la maîtresse, femme de chambre. Ce sont certes des quiproquos, la fraîcheur d’une jeunesse qui est dans la découverte des corps et des émotions, mais, c’est surtout leur souffrance sous-jacente qui apparaît et c’est l’épreuve de cette souffrance qui permettra à chacun de vivre pleinement et de s’épanouir. C’est un parcours initiatique que Marivaux leur impose, au cours duquel ils vont se révéler dans la vérité de l’essence de leur être.

» Un spectacle tout en grâce et en sensualité, débordant de jeunesse et de badinerie, où a rayonné un quatuor de jeunes comédiens talentueux incarnant un marivaudage nuancé et exaltant. Tageblatt, Franck Colotte

» ... une adaptation fraîche, divertissante et remarquablement exécutée du Jeu de l’amour et du hasard. d’Lëtzebuerger Land, Fabien Rodrigues

[DIS]

Avec Eugénie Anselin, Stéphane Daublain, Jean-Marie Frin, Brice Montagne, Sophie Mousel, Pierre Ostoya Magnin
Mise en scène Laurent Delvert
Assistante à la mise en scène Daliah Kentges
Scénographie Philippine Ordinaire
Costumes Philippine Ordinaire & Jean-Philippe Pons
Lumière Nathalie Perrier
Réalisation sonore madame miniature
Construction du décor Ateliers des Théâtres de la Ville
Habillage Claire Biersohn
Accessoires Anna Bonelli
Conseil maquillage Claudine Moureaud

Musique ROME – Jérôme Reuter, Aufgabe – Petrograd Waltz, Label Trisol Music GmbH

Production Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Vendredi 4 OCTOBRE 2019 à 20h00 (tickets)
Lundi 7 OCTOBRE 2019 à 20h00 (tickets)
Mercredi 9 OCTOBRE 2019 à 20h00 (tickets)
Jeudi 10 OCTOBRE 2019 à 20h00 (tickets)

DURÉE 1h45 (pas d'entracte)

Introduction à la pièce par Madame Betty Belais une demi-heure avant chaque représentation (en français)

Adultes 20 € / Jeunes 8 € / Kulturpass bienvenu

Lieu: Grand Théâtre / Studio

Spectacle en tournée
Les 15 & 16 octobre 2019 à La Comète de Châlons-en-Champagne
Le 6 novembre 2019 au NEST - CDN Thionville Lorraine

[TICKETS]2019-10-04 20:00:00 27334+2019-10-07 20:00:00 27335+2019-10-09 20:00:00 27336+2019-10-10 20:00:00 27337