Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#02 LA DIDONE

FRANCESCO CAVALLI 

OPÉRA EN TROIS ACTES AVEC PROLOGUE D'APRÈS UN LIVRET DE GIOVANNI FRANCESCO BUSENELLO
CRÉÉ À VENISE AU THÉÂTRE SAN CASSIANO, CARNAVAL 1640-1641
EN ITALIEN, AVEC SURTITRES EN ALLEMAND & FRANÇAIS


 

[FR] Aucun des spectateurs du Grand Théâtre n'a oublié le merveilleux Il Sant'Alessio de Landi, dirigé par William Christie à la tête de ses Arts Florissants. Le Théâtre de Caen a décidé de renouveler cette collaboration avec La Didone de Pietro Francesco Cavalli.

La Didone est créée le 1er mars 1641 à Venise, sur un livret inspiré du livre IV de l'Énéide et dû à ce Francesco Busunello qui, l'année suivante, offrira celui du Couronnement de Poppée à Monteverdi.

Énée, sur les conseils de Vénus, s'enfuit de cette Troie qui sera bientôt détruite par ses vainqueurs. Créuse, son épouse fidèle, meurt dans les flammes. Échouant sur les rivages de Carthage, Énée rencontre Didon, sa reine. C'est le coup de foudre. Mais les dieux, qui ont des ambitions pour Énée, le rappellent à son devoir. Il quitte donc la reine éplorée, qui tente de se suicider.

Clément Hervieu-Léger réalisera pour l'occasion sa première mise en scène. Acteur et pensionnaire de la Comédie-Française, il a notamment été le collaborateur de Patrice Chéreau pour ses mises en scène de Così fan Tutte et de Tristan und Isolde. Quant aux interprètes, des chanteurs consacrés comme la mezzo-soprano Anna Bonitatibus-Didon ou le ténor Kresimir Spicer-Énée seront entourés de jeunes chanteurs aux voix prometteuses.

Pour Clément Hervieu-Léger, La Didone est avant tout un récit de voyage, l'odyssée d'un héros qui ne sait pas où se situe son héroïsme. Énée est le héros de la survivance. Il est celui qui traverse et qui fait traverser avec lui. À la nuit de Troie succède le soleil de Carthage. L'opéra de Cavalli, encore si proche du théâtre, est une tragédie des contrastes et de la contradiction. Si Créuse meurt dans les flammes de Troie, Didon, l'amante délaissée, brûle, elle, du feu de la passion. Énée la quittera comme il a quitté Troie, renouvelant sans cesse ses adieux.

»… la mezzo-soprano [Anna Bonitatibus] prodigue un bel canto éclatant sans devenir démonstratif, qui place l'aisance technique au service d'un phrasé à la fois souple et précis. Ici, point de vocalises mitraillées, mais un vrai sens de la ligne et des aigus libres, jamais détimbrés, la grâce en sus. Les Temps à propos de L'Italienne à Alger

»… l'orchestre des Arts Florissants, placé sous la direction de William Christie, il dramatise, dynamise, apaise, densifie ou exalte l'édifice cérémonie qui se déroule sous nos yeux. Luxemburger Wort à propos de Il Sant'Alessio

DIRECTION MUSICALE William Christie
MISE EN SCÈNE Clément Hervieu-Léger
SCÉNOGRAPHE Eric Ruf
COLLABORATION À LA DRAMATURGIE Pierre Judet de la Combe
DÉCORS ET COSTUMES Caroline de Vivaise
LUMIÈRES Bertrand Couderc

DIDONE Anna Bonitatibus
ENEA Kresimir Spicer
VENERE, IRIDE, DAMIGELLA Claire Debono
CREUSA, GIUNONE Tehila Nini Goldstein
IARBA Xavier Sabata
CASSANDRA, DAMIGELLA Katherine Watson
ASCANIO, AMORE, CACCIATORE Terry Wey
ANNA, FORTUNA, DAMIGELLA Mariana Rewerski
COREBE, EOLO, CACCIATORE Valerio Contaldo
ACATE, SICCHEO, PIRRO Joseph Cornwell
ECUBA Maria Streijffert
ILLIONEO, MERCURIO Mathias Vidal
SINONE, GIOVE, NETTUNO, CACCIATORE Francisco Javier Borda
ANCHISE, VECCHIO Victor Torres 

ORCHESTRE Les Arts Florissants

COPRODUCTION Théâtre des Champs-Élysées (Paris), Théâtre de Caen, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg
COPRODUCTEUR ASSOCIÉ Les Arts Florissants
AVEC LE SOUTIEN DE LA Selz Foundation
PRODUCTION DÉLÉGUÉE Théâtre de Caen

Mercredi 26 OCTOBRE 2011 à 20h00 (tickets)

Vendredi 28 OCTOBRE 2011 à 20h00 (tickets)

DURÉE 2h45 & entracte
Adultes 65 €, 40 €, 25 € / Jeunes 8 €

Introduction à l'opéra
par Monsieur Jérôme Wigny des amis de l'opéra
une demi-heure avant chaque représentation
(en langue française)

Dans le cadre du
Luxembourg Festival

La représentation du 28 octobre 2011 a lieu en association avec les Soirées de Luxembourg.

Lieu Grand Théâtre / Grande salle

Video La Didone

 

[DE] William Christie trifft Francesco Cavalli: Der weltweite Chef-Dirigent der Barock-Oper widmet sich mit seinem legendären Ensemble Les Arts Florissants dem frühen Meisterwerk des venezianischen Komponisten, der Mitte des 17. Jahrhunderts als Erfolgreichster seiner Zunft galt. Beide haben ihre Spuren in der jüngeren Geschichte des Grand Théâtre hinterlassen: Cavallis La Calisto markierte 2003 einen Glanzpunkt bei der Wiedereröffnung, Christies Produktion von Landis Sant'Alessio riss das Publikum 2008 zu Beifallstürmen hin.

Nun also La Didone, die 1641 entstandene, gegenüber Purcells Dido und Aeneas etwas unbekanntere Opern-Fassung der Sage um den trojanischen Königssohn Enea, der auf der Flucht aus seiner brennenden Vaterstadt seine geliebte Frau Kreusa verliert und später vor den Toren von Karthago strandet. Dessen Königin Dido verliebt sich unsterblich in ihn, aber Enea, obwohl der Königin keineswegs abgeneigt, zieht auf Geheiß der Götter weiter. Im Unterschied zum Original stirbt Dido nicht, sondern begnügt sich nach der Devise "Besser der Spatz in der Hand als die Taube auf dem Dach" mit einem früheren Verehrer - und beschert der Oper damit ein unerwartetes Happy End.

Die Luxemburger Aufführungen bringen eine Begegnung mit hochkarätigen Barock-Spezialisten wie Anna Bonitatibus (Mezzosopran), Kresimir Spicer (Tenor) und Terry Wey (Countertenor). Regie führt - in seiner ersten eigenen Opern-Produktion - der Comédie-Francaise-Schauspieler Clément Hervieu-Léger, der die Empfehlung enger Zusammenarbeit mit Patrice Chéreau mitbringt. Er sieht La Didone als Geschichte des Überlebenskünstlers Aeneas,der seinem Schicksal immer wieder davonreist, ohne ihm zu entkommen.

La Didone war übrigens 2008 bereits im Grand Théâtre zu sehen - seinerzeit in einer schrägen Crossover-Version der New Yorker Wooster Group

» Barock-Oper auf Weltniveau Manchmal wird ein Theater-Abend zum Erlebnis… Der Amerikaner William Christie gehört zu dem weltweit halben Dutzend von Dirigenten, die als herausragende Spezialisten der Barock-Oper gelten. Mit seinem französischen Orchester Les Arts Florissants holt er immer wieder vergessene Perlen des Genres aus der Versenkung. Trierischer Volksfreund

[EN] William Christie, musical director of the Arts Florissants, is familiar to Luxembourg audiences for his memorable interpretation of Il Sant'Alessio by Landi. Now the Théâtre de Caen is reviving its collaboration with Christie by asking him to conduct once again the Arts Florissants, this time for Francesco Cavalli's La Didone.

The opera is based on book IV of Virgil's Aeneid, with a libretto by Giovanni Francesco Busenello. It tells the story of Aeneas who, encouraged by his mother Venus, lands his fleet at Carthage and there meets the city's Queen, Dido. Dido falls in love with the Trojan warrior, but when he reciprocates he is admonished by Jupiter - via his messenger Mercury - and reminded of his duty. The consequences are tragic.

The staging of this version is by Comédie-Française actor Clément Hervieu-Léger, his first of an opera. Acclaim for the leads, sung by mezzo soprano Anna Bonitatibus and Kresimir Spicer, has been matched with critical praise for counter tenor Terry Wey in three roles.

Claude lenners