Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

#04 O MENSCH!

GEDICHTE VON FRIEDRICH NIETZSCHE

CRÉATION EN NOVEMBRE 2011 AUX BOUFFES DU NORD (PARIS)
SPECTACLE EN ALLEMAND, AVEC SURTITRES EN FRANÇAIS & ALLEMAND

 

[FR] O Mensch! Aux origines, la rencontre d'un compositeur, Pascal Dusapin, et d'un chanteur, Georg Nigl, autour d'un opéra, Faustus, the Last Night, créé en 2006. Une collaboration poursuivie pour un nouvel opéra, Passion, représenté à Luxembourg en 2010. Ensuite, Georg Nigl a souhaité que Pascal Dusapin lui compose quelques lieds à insérer dans un récital. Mais bien vite, le compositeur a eu le désir de se risquer à un cycle, beaucoup plus long et diversifié dans l'expression des émotions. Une belle occasion de concrétiser sa prédilection pour les poèmes de Nietzsche. Il ne s'agissait pas de faire quelque chose «sur» ou «avec» Nietzsche, mais, pour Dusapin, de composer «son» Nietzsche.

Le résultat: O Mensch!, 27 pièces dont 4 interludes pour piano seul; une promenade où se croisent des thèmes aussi différents que l'humanité, les hauteurs, la nuit, la mort, le désespoir, l'amour, le secret, Richard Wagner, la nature, le gai savoir, le tonneau de Diogène, la gloire, la lune.

Scéniquement, un piano, un homme qui chante, des ombres, des contours, quelques apparences toujours voilées, l'allure d'un homme qui marche, qui cherche, un ou deux visages, des expressions de la lumière et du feu. Et un écran d'eau, réceptacle de toutes les évocations scéniques, produit d'une technologie aussi originale que complexe. L'espace sonore fera aussi l'objet d'un traitement particulier créant des lieux de réverbération dissemblables, d'une grande intensité poétique.

Pascal Dusapin s'est également préoccupé du «corps chantant» de son interprète, souhaitant déjouer ses habitudes, «composer» avec lui un catalogue de postures non «naturelles», découvertes notamment dans l'histoire de la photographie, mais exprimant une mémoire du corps particulière, comme une convenance ancienne dont on aurait oublié les modes de décryptage…

» Pascal Dusapin est un maître dans l'art de créer des matières et des formes instrumentales qui n'appartiennent qu'à lui, de conduire un discours sonore presque intelligible tant il est subtilement structuré, de séduire par des audaces mesurées qui n'effacent jamais sa prodigieuse mémoire de la musique. Télérama

MUSIQUE ET MISE EN SCÈNE Pascal Dusapin
ÉLECTRONIQUE MUSICALE & VIDÉO Thierry Coduys

AVEC Georg Nigl
PIANO Vanessa Wagner

PRODUCTION CICT / Théâtre des Bouffes du Nord (Paris)
COPRODUCTION (en cours) Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Scène Nationale d'Orléans, Opéra de Rouen Haute-Normandie, Comédie de Reims

© Éditions Salabert / Universal Music Publishing Classical

Mercredi 11 JANVIER 2012 à 20h00 (tickets)

DURÉE environ 1h15 (pas d'entracte)
Adultes 20 € / Jeunes 8 €

Introduction à l'opéra
par Monsieur Stéphane Gilbart des amis de l'opéra une demi-heure avant la représentation (en langue française)

Lieu: Grand Théâtre / Studio

[DE] "Doch alle Lust will Ewigkeit" - die Schlusszeile aus dem Gedicht "Oh Mensch! Gib acht!" dürfte zu den bekanntesten Zitaten von Friedrich Nietzsche gehören. Die Gedichte des Philosophen haben schon immer Komponisten zur Vertonung gereizt, von Arnold Schönberg über aktuelle Zeitgenossen wie Wolfgang Rihm bis hin zu Rockmusikern wie Achim Reichel. Aber noch niemand wagte sich dabei soweitvor wie der Franzose Pascal Dusapin: Er hat 27 Nietzsche-Poeme zu einem mächtigen Zyklus zusammengefasst. Nachtdüstere Lieder, philosophische Höhenflüge, winzige Aphorismen, poetische Analysen, messerscharfe Polemiken: Es geht nicht darum, Nietzsche-Appetithappen zu liefern, der Komponist hat den Anspruch, "seinen" Nietzsche in allen Facetten zu vertonen.

Dusapins Zyklus ist auch das Dokument einer großen Künstlerfreundschaft. Der österreichische Bariton Georg Nigl hat in den letzten Jahren zentrale Rollen in Dusapin-Opern übernommen - unter anderem bei Passion am Grand Théâtre. Für ihn und in enger Zusammenarbeit mit ihm ist O Mensch! entstanden. "In jedem Moment der Komposition habe ich nicht nur an seine Stimme, sondern an seinen ganzen Klang-Körper gedacht", berichtet Dusapin.

Ursprünglich ging es nur um einige einzelne Stücke für ein neues Liederprogramm, aber Nigl und Dusapin waren sich schnell darüber im Klaren, dass esmehr werden sollte, ja: musste. Der Komponist zeichnet auch verantwortlich für die szenische Einrichtung. Mit Video- und Projektionstechnik, Schatten- und Wasserspielen soll die besondere Atmosphäre der Nietzsche-Gedichte eingefangen werden.

» [Georg Nigl ist] ein Baritonmit großer Strahlkraft bis in tenorale Höhen, ein agil gestaltender Sänger, der auch die starren Posen, die ihm sein Regisseur Robert Wilson auferlegt, mit dramatischem Leben zu erfüllenweiß. Süddeutsche Zeitung

» Mit ungeheurem Stimm- und Körpereinsatz bewältigt [Georg Nigl] seine sehr anspruchsvolle Partie virtuos. Im höchst kultivierten Sprechgesang zwischen Schrei und Flüstern wirkt er wie ein Wozzeck-Doppelgänger von Format. Die Welt zu Jakob Lenz

[EN] O Mensch! is the result of a meeting between composer Pascal Dusapin and singer Georg Nigl, following previous collaborations on Faustus, The Last Night and last year's Passion, which the singer brought to the Grand Théâtre. O Mensch! emerged from a simple request from the latter to the former to write a few new Lieder for a recital. The composer soon found himself writing a full cycle based on the poems of Friedrich Nietzsche, comprising 27 songs and four solo piano interludes.